back to top
30.6 C
Brazzaville
samedi 22 juin 2024 | 21:18
spot_img

134.319 candidats ont affronté cette année les épreuves écrites du Cepe

Enseignement primaire

134.319 candidats ont affronté cette année les épreuves écrites du Cepe

Les épreuves écrites du C.e.p.e (Certificat d’études primaires élémentaires) ont eu lieu mercredi 5 juin 2024 sur l’ensemble du territoire national. Au totral, 134.319 candidats sont inscrits à ce premier examen d’Etat qui s’est déroulé dans 660 centres à travers le pays. La ville de Brazzaville compte cette année 51.768 candidats pour 135 centres. Le coup d’envoi officiel des épreuves a été donné par le ministre de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Jean-Luc Mouthou, au Complexe scolaire de Moukoundzi-Ngouaka, dans le premier arrondissement Makélékélé, à Brazzaville, en présence de quelques officiels.

Apres avoir lancé les épreuves écrites du Cepe, le ministre Jean-Luc Mouthou a visité tour-à-tour les centres d’examen des Ecoles Marcel Bissila et 31 juillet, situés respectivement à Poto-Poto et au Quartier Mpila, dans les troisième et cinquième arrondissements de Brazzaville. «Nous sommes assez satisfaits de ce que nous avons vu et senti assez bien à cet instant si, tenant compte du travail qui a été accompli tout au long de l’année par les enseignants qui, évidement vous le savez, ont un travail extrêmement difficile, tout cet accompagnement par les inspecteurs, les parents d’élèves aussi qui sont associés à notre action et qui ont compris le bien-fondé de l’action du gouvernement, dans le cadre de la prise en charge de la jeunesse scolarisée de notre pays», a déclaré, le ministre de l’enseignement primaire, au terme de sa tournée.
Le ministre Jean-Luc Mouthou (au milieu)
Des élèves dans une salle d’examen
Selon les statistiques, le nombre de candidats aux épreuves du Cepe est légèrement en baisse cette année par rapport à l’année dernière, à cause de la suppression des dérogations. «Nous avons 134.319 candidats du fait de la rigueur que nous avons imposée dans le cadre des dérogations que nous accordons autrefois à certains candidats qui, en réalité, ne méritaient pas de passer l’examen, parce que, pour beaucoup, ils étaient en classe de Cm2. Et nous avons donc décidé que dorénavant, ne participeraient aux examens d’Etat que des candidats qui sont évidemment dans la classe d’examen», a affirmé le ministre Jean-Luc Mouthou, qui a salué le travail effectué à ce stade.
Signalons que les épreuves écrites pour ce diplôme de fin de cycle primaire et d’accès au collège se sont déroulées sans incidents majeurs, pendant la journée.
Roland KOULOUNGOU

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles