Home Culture 14ème festival international de la musique classique russe : L’artiste congolais Sam...

14ème festival international de la musique classique russe : L’artiste congolais Sam Chilson a émerveillé six mille Moscovites au Kremlin

0
Sam Chilson et Maria Fakhrutdinova.

Sam Chilson, de son vrai nom Tessa Moussoungou Mapakou, a participé à la 14ème édition du Festival international de la musique classique russe, qui s’est tenue du 28 avril au 1er mai 2024, à Moscou. La finale de ce festival s’est déroulée au Kremlin, le Palais présidentiel russe, en présence de six mille spectateurs. De retour au pays, l’artiste musicien a animé, samedi 19 mai 2024, à Brazzaville, une conférence de presse, en compagnie de la directrice de la Maison russe, Maria Fakhrutdinova, facilitatrice de ce voyage. Il ressort de cet échange avec la presse locale que Sam Chilson a émerveillé le public moscovite et «il garde de lui de bons souvenirs», a témoigné la directrice de la Maison russe.

Le Festival international de la musique classique russe s’est déroulé du 28 avril au 1er mai 2024, à Moscou. Les artistes étaient instruits de ne chanter que les chansons russes qui commémorent la Seconde guerre mondiale, autrement dit Yalta, en Crimée, où les dirigeants des puissances alliées, notamment l’Union soviétique, le Royaume-Uni et les Etats-Unis d’Amérique s’étaient concerté, pour adopter une stratégie commune, afin de hâter la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Pour la 14ème éditions, 142 pays ont été sélectionné y compris la République du Congo, à travers l’artiste musicien Sam Chilson, qui a fait toutes les étapes dudit festival, jusqu’à la finale où il a remporté le trophée mis en enjeu. Maria Fakhrutdinova a reconnu les talents de l’artiste congolais qui est aussi un professeur de musique. «Il a su combler les vides qui pouvaient exister dans la prononciation et le gestuel. Pendant 16 jours d’apprentissage de la langue russe, le public moscovite a découvert un artiste plein de talents et qui chantait comme l’auteur de la chanson: «Au revoir ma chérie»; «Je vais en guerre et à très bientôt».
Selon la directrice de la Maison russe, «Sam Chilson a replongé les Moscovites dans l’ère initiale de cette chanson. Les émotions étaient palpables sur les visages du public. C’était des grands moments, surtout lorsqu’il a chanté une chanson en kikongo style kilombo (chanson populaire, chanté en kikongo). Cela a émerveillé les Moscovites qui se sont mis à danser», a-t-elle reconnu.
Selon elle, Sam Chilson désire repartir à Moscou, avec le soutien de la Maison russe, pour capitaliser le travail fait au Festival international de la musique classique et surtout participer à d’autres projets culturels. Il faut souligner que depuis un moment, la Maison russe accompagne les jeunes artistes congolais dans la maîtrise de leur art et l’agencement des idées dans le domaine de la culture. Plusieurs jeunes artistes sont appuyés par cette maison en matériels de musique et en encadrement musical, jusqu’à faire le solfège avec les professionnels en la matière.

Narcisse MAVOUNGOU

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile