Home Actualité 6ème séminaire gouvernemental : Auto-évaluation de l’exécution du Programme d’action du...

6ème séminaire gouvernemental : Auto-évaluation de l’exécution du Programme d’action du gouvernement!

0
Le Premier ministre chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, à l’ouverture du séminaire.

Lancé en juin 2021, le séminaire gouvernemental est à sa sixième édition qui s’est tenue du lundi 15 au mercredi 17 mai 2023, à l’Hôtel Radisson Blu, au centre-ville de Brazzaville. Après la 5ème édition, en décembre 2022, qui avait l’ambition de «relever les défis du moment dans la solidarité gouvernementale», le Premier ministre Anatole Collinet Makosso a conduit son gouvernement à faire l’auto-évaluation de l’exécution du Programme d’action du gouvernement, qu’il avait présenté devant l’assemblée nationale le 21 juin 2021. Deux ans après, qu’est-ce qui a été réalisé? Chaque ministre «a l’obligation de rendre compte, dans le périmètre des compétences de son département», «de la mise en œuvre ou bien de ce qui est en cours réalisation», dans le cadre de ce programme. En attendant les conclusions de ce séminaire, voyons son objet tel que présenté par le chef du gouvernement.

Un seul discours a marqué la cérémonie d’ouverture, celui prononcé par le Premier ministre Anatole Collinet Makosso. Il a fixé ses ministres sur l’intérêt de l’organisation du sixième séminaire gouvernemental. «Le Président de la République, nos compatriotes et nos partenaires extérieurs nous attendent, les regards rivés sur chacun d’entre nous», a-t-il déclaré d’entrée jeu. «Ainsi, les résultats obtenus dans la mise en œuvre de notre programme d’action méritent d’être largement connus des Congolaises et Congolais», a-t-il poursuivi. Le gouvernement a-t-il satisfait les attentes des citoyens? C’est à cette question qu’il va répondre.
«En matière de santé, si la bataille contre la covid-19 a été conduite avec détermination, au regard des connaissances du moment que nous avions de cette pandémie, avons-nous élevé le niveau de satisfaction de nos compatriotes en matière de qualité des soins de santé, d’accueil des patients dans les formations sanitaires, de coût d’accès aux soins et de prise en charge de toutes les pathologies dans notre pays? Comment avons-nous géré les fonds covid? L’Etat étant une continuité, il nous revient de rendre compte au peuple des résultats et des efforts qu’il a consentis avec l’aide des différents partenaires», a-t-il fait savoir.
Cette interpellation est intervenue une semaine après la déclaration de l’O.n.g Publiez-ce-que-payez, sur la gestion des fonds covid. Selon cette O.n.g, 25 milliards de francs Cfa ne sont pas justifiés, sur un total de 40 milliards. On ne peut qu’attendre les explications du gouvernement sur l’utilisation de cet argent.
Le Premier ministre s’est également interrogé sur beaucoup d’autres points dont les choix économiques, «ont-ils protégé des chocs multiples que l’économie mondiale connaît depuis la survenance de la pandémie à coronavirus, la guerre russo-ukrainienne, les effets du changement climatique?». «Comme vous le savez, les retombées des choix économiques se manifestent dans le temps. Sommes-nous sur la bonne voie? Y a-t-il de nouvelles impulsions à donner pour aller plus vite et plus loin? Avons-nous véritablement créé les conditions pour l’amélioration du climat des affaires, en vue d’attirer les investisseurs privés nationaux et étrangers». Des questions pertinentes sur lesquelles on attend l’éclairage du gouvernement. Voilà l’objet du 6ème séminaire gouvernemental, dont les mots évocateurs restent: rendre compte. Sur ce, la feuille de route de ce séminaire gouvernemental comporte six points:
1- faire le point de la situation économique et financière du pays au premier trimestre de cette année, ainsi que celui de l’exécution du budget, afin de prendre la mesure de nos capacités réelles de financement;
2- évaluer la mise en œuvre des recommandations du cinquième séminaire gouvernemental et des orientations prises en début d’année, en veillant à la discipline budgétaire, sur la base des évaluations de chaque département, notamment en termes des objectifs que chacun s’était fixé, des ressources reçues, des résultats obtenus ou pas;
3- convenir des mesures à prendre, en vue de garantir la conclusion de la troisième revue du programme économique et financier avec le F.m.i;
4- évaluer le niveau d’exécution du Plan national de développement 2022-2026;
5- rendre compte de la mise en œuvre du Plan de résilience;
6- entamer le débat sur la construction de la conscience nationale».

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile