back to top
27.2 C
Brazzaville
vendredi 12 juillet 2024 | 18:03
spot_img

Académie de football d’Oyo (Département de la Cuvette) : Les techniciens déjà sur place, pour la détection des élèves de la première promotion

Après son retour en France, l’ancien international français, Blaise Matuidi, initiateur de l’Académie de football d’Oyo, dans le Département de la Cuvette, a signé des contrats avec quatre techniciens français, qui sont déjà à Brazzaville. Au total, il y a déjà six techniciens internationaux sur place, en plein travail de détection des jeunes talents qui feront partie de la première promotion de 40 élèves admis à l’Académie Alima. La présélection de ces jeunes talents se fait sur un terrain annexe du Stade La Concorde de Kintélé. Le ministre en charge des sports, Hugues Ngouélondélé, leur a rendu visite vendredi 23 février 2024, en compagnie du premier vice-président de la Fécofoot (Fédération congolaise de football), Henri Endzanga.

L’Académie de football d’Oyo va démarrer ses activités, comme prévu, à partir du mois de septembre ou octobre prochain. En attendant, l’équipe de techniciens est déjà à Brazzaville, pour le travail de détection des jeunes talents, qui va se poursuivre à travers les douze départements du pays. Pour se rendre compte du travail amorcé, le ministre en charge des sports, Hugues Ngouélondélé, s’est rendu au Stade La Concorde de Kintélé, où travaille l’équipe des techniciens, pour la détection des jeunes de Brazzaville, avant de se rendre à l’intérieur du pays.
Sa présence traduit l’intérêt des pouvoirs publics de mettre en route ce projet porté par l’ancien international Blaise Matuidi et qui va contribuer, dans l’avenir, à relever le football congolais. C’est un exemple de partenariat public-privé, dans un domaine compétitif où le Congo a besoin de redoubler ses efforts pour remonter le niveau de son football. L’Académie Alima se servira de ces jeunes comme des sociétaires et l’Etat congolais bénéficiera des produits finis qui contribueront à redorer le blason du football congolais.
Le patron des sports, Hugues Ngouélondélé, a exhorté les jeunes à se mettre résolument au travail, pour qu’ils constituent la génération de footballeurs sur laquelle le pays peut compter dans un avenir proche. «Vous savez pourquoi vous êtes là? C’est pour être sélectionnés et aller à l’Académie Alima, pour apprendre à jouer au football. La première des choses que vous devez mettre dans vos têtes, c’est que vous appreniez à jouer, pour défendre votre pays. Donc, je vais vous apprendre une devise que vous allez dire, pour ceux qui seront retenus. Avant de monter sur le terrain, vous dites: «Le Congo d’abord!». Répétez tous: «Le Congo d’abord». Il faut être patriotes, aimer votre pays. Le Congo d’abord! Le Congo d’abord!», a-t-il martelé.
Pour Blaise Matuidi, que nous avons eu au téléphone, «le travail ne fait que commencer». «Je tiens à mes engagements. A l’Etat de faire autant, pour un partenariat gagnant-gagnant. C’est le Congo qui gagne. Nous allons relever le football congolais et redorer son blason, longtemps terni par des défaites répétitives», a-t-il indiqué.
La société Playse Congo, qui gère l’Académie Alima, a remis des kits d’équipements (série de maillots, bas, sifflets…) aux académies locales qui ont contribué à la sélection des jeunes de Brazzaville. Au total, mille jeunes sont déjà en observation pour l’heure. Au bout de la chaîne, seuls 40 seront admis à travers le pays, pour faire partie de la première promotion qui sera formée à l’Académie Alima. Le choix sera donc très très serré.

Luze Ernest BAKALA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles