back to top
25.2 C
Brazzaville
jeudi 20 juin 2024 | 22:42
spot_img

Ageco (Association des géographes du Congo) : Valoriser la profession de géographe, grâce à l’héritage d’Albert Matoumona-Ounga

La communauté des géographes de Brazzaville s’est retrouvée, vendredi 29 mars 2024, à la Galerie de Brazza, située au centre-ville, dans le troisième arrondissement Poto-Poto, à Brazzaville, sous le parrainage du ministre délégué à la décentralisation et au développement local, Juste-Désiré Mondélé, à l’initiative du Dr Antoine Mapangui, président de l’Ageco (Association des géographes du Congo). Etaient présentes les familles des géographes disparus, pour lesquels la communauté des géographes rendait hommage: le colonel Albert Matoumona-Ounga alias Matutu, qui fut directeur du Service de géographie de l’ex-A.p.n (Armée populaire nationale), les maîtres assistants Joseph Nguembo et Marcel Poundza. On notait aussi la présence des A.e.t (Anciens enfants de troupes) venus honorer la mémoire de leur «ancien», le colonel Albert Matoumona-Ounga qui fut un A.e.t.

La première édition des retrouvailles des géographes, organisée par l’Ageco, a eu son pesant d’or, au moment où des changements climatiques dus à l’abondance des précipitations, la montée des cours d’eau et des températures sont observés ces derniers temps dans la sous-région. Selon le ministre Juste-Désiré Mondélé, ces retrouvailles «s’invitent dans l’histoire des grands événements socioprofessionnels, alors que le Congo et le monde sont secoués par les problèmes climatiques pour la résolution desquels il est important de mettre un accent particulier sur la profession de géographe».
«Cette exaltation des meilleurs de nos géographes, parlant du colonel géographe, Albert Matoumona-Ounga, a permis aux nouvelles générations de retenir, par exemple, qu’il a travaillé dans la recherche liée à la dégradation de la couche d’ozone et aux problèmes climatiques en émergence», a-t-il souligné.
L’Ageco va publier les travaux de recherche du colonel Matoumona-Ounga, avec l’appui financier de la famille qui, séance tenante, a fait un don d’un million trois cent mille francs Cfa à l’association. «Il est temps que l’humanité sache qu’il y a des hommes et des femmes qui sont formés pour trouver des solutions aux problèmes climatiques», a fait savoir le ministre délégué. «Vous ne resterez plus cachés ou dans l’anonymat, le gouvernement vous accompagnera, afin que vous continuiez de servir l’humanité», a-t-il promis.
Parlant des illustres disparus, Juste Désiré Mondélé a déclaré «qu’il y a des personnalités, des hommes, des femmes qui, des années en arrière, ont réfléchi, ont parcouru le territoire, ont fait des travaux scientifiques qui n’ont pas peut-être été lus, parce que cachés au commun des mortels. Le temps est arrivé pour que ces illustres disparus soient honorés pour leurs efforts».
Son épouse, Mme Marina Henriquet Matoumona Mondélé, fille du géographe, a remercié les membres de l’Ageco et les A.e.t, pour l’honneur fait à son père et elle a souhaité la publication des travaux de recherche de l’illustre géographe qu’était son père.
La Prof Florence Ditengo, cheffe de parcours géographie à l’Université Marien Ngouabi, a annoncé l’organisation, par son département, des colloques sur la géographie, avec toutes ses branches. «Le Congo vit dans un espace qu’on appelle le Bassin du Congo et le Président de la République joue bien sa partition», a-t-elle déclaré.

Narcisse MAVOUNGOU

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles