Home National Assemblée nationale : 2024, l’année du travail, de la jeunesse, de...

Assemblée nationale : 2024, l’année du travail, de la jeunesse, de la continuité et de la poursuite de l’action

0
Isidore Mvouba, président de l’assemblée nationale.

C’est le mardi 9 janvier 2024 que la cérémonie d’échange de vœux a eu lieu à l’assemblée nationale, entre le président de cette institution, Isidore Mvouba, les honorables députés et le personnel. C’était dans la salle de banquet du Palais des congrès, à Brazzaville. Après le mot du premier secrétaire, Fernand Sabaye, le président de l’assemblée nationale a, dans son discours, mis l’accent sur la valeur du travail, puis rappelé les priorités de la nouvelle année, à savoir la jeunesse, la continuité et la poursuite du contrôle de l’action gouvernementale. Avant cela, il a reconnu que «2023 a été, pour le Congo, sous le leadership proactif du Président Denis Sassou Nguesso, une année de marche inexorable vers le progrès, le message sur l’état de la Nation du 28 novembre 2023 l’atteste. A notre grande satisfaction, la démocratie congolaise fait son petit bonhomme de chemin, grâce à la paix et le fonctionnement régulier et cohérent des institutions». Ci-après, de larges extraits de son discours sur les trois axes retenus pour l’année qui a commencé.

La place cardinale du travail
«Le Congo avance. Il avance lentement et sûrement, pour améliorer les conditions sociales des Congolais, au vu de la situation financière qui s’améliore. Profitant de cette occasion solennelle, je tiens à rappeler à chacun et à tous, cette exhortation du Président de la République lors de son message de vœux aux forces vives de la Nation et aux corps constitués nationaux, à l’occasion du nouvel an 2024, je cite: «Il nous faut également réaffirmer la place cardinale du travail, valeur synonyme d’un effort persévérant et acharné sans lequel ni la création des richesses, ni la prospérité ne sont envisageables», fin de citation.

Les membres de cabinets et personnel de l’assemblée nationale.

Dans la même perspective, je vous invite à redoubler d’effort, en accomplissant avec zèle, votre travail; le travail étant la force motrice du développement et de l’épanouissement de l’homme. Comme vous le savez, le travail a fait l’homme. En conséquence, il nous revient de faire du travail une religion, un sacerdoce, car au bout il y a l’espérance pour un Congo libre et prospère. J’invite dès à présent le Secrétariat général à mettre en œuvre un plan de formation efficient des cadres et agents de notre institution».

Des solutions idoines pour notre jeunesse
Son Excellence Monsieur le Président Denis Sassou-Nguesso, après une «écoute patiente du peuple, a décidé de consacrer l’année 2024, à la jeunesse, sa jeunesse, notre jeunesse, «la force la plus vive et la plus représentative de notre pays». Cette «initiative salvatrice», dixit Denis Sassou Nguesso, nécessite des actions concrètes du gouvernement, certainement, mais aussi de l’Assemblée nationale et des jeunes qui ne doivent pas attendre que les alouettes leur tombent toutes rôties dans la bouche. Les jeunes doivent occuper les premières tranchées de la lutte pour le développement. Ils doivent faire preuve d’initiatives heureuses. Ils doivent faire preuve d’engagement, de détermination et d’imagination. «Il faut cultiver son jardin», pour paraphraser Candide. En somme, pour que «l’année de la jeunesse ne sombre pas dans le faisceau des slogans sans suite», aux dires du Président Denis Sassou-Nguesso, il nous revient de trouver, pour notre jeunesse, des solutions idoines qui auront pour point de jonction l’exécution du plan national de développement 2022-2026 qui a du mal à atteindre sa vitesse de croisière, pour des raisons connues. Il est impérieux de sortir des sentiers battus et saisir toutes les opportunités que nous offrent les énormes potentialités dont dispose notre pays. L’Assemblée nationale se doit d’y trouver matière à réflexion pour le vote des lois à même de créer des emplois et lutter ainsi avec efficacité contre le chômage des jeunes.

Pendant l’échange des voeux à l’assemblée nationale.

L’année de la continuité et de la poursuite de l’action
«Au sein de notre chambre, l’année 2024 sera l’année de la continuité et de la poursuite de notre action en matière de vote de lois, notamment pour l’épanouissement de la jeunesse, et le contrôle de l’action gouvernementale, dans le cadre du suivi-valuation du Plan national de développement 2022-2026.
De même, je réitère notre ferme volonté à mener, courant cette nouvelle année, une coopération interparlementaire toujours plus active et fructueuse. La dynamique entreprise dans le cadre du renforcement des capacités des Honorables députés sera tout naturellement renforcée. Je m’en voudrais, si j’omettais d’insister sur la rigueur, l’exemplarité et l’éthique qui doivent constituer des valeurs cardinales pour les Honorables Députés que nous sommes. Ces valeurs basiques sont synonymes de présence assidue et obligatoire aux séances plénières des honorables députés. Ayons tous à l’esprit que «le temps, moissonneur et pensif», comme le disait Victor Hugo, passe, qu’il ne nous attend point, car arrive tôt ou tard l’heure du bilan.
Le Président de la République nous l’a rappelé à juste raison, je cite: «C’est à l’heure du bilan que le peuple nous attend, car seule la bonne performance permet d’aller à la conquête de la confiance du peuple», fin de citation. Pour ce faire: débarrassons-nous du «déficit de conviction patriotique»; armons-nous de l’esprit du travail bien fait, du suivi, et de l’évaluation systématique de notre action».

Propos recueillis
par Jean-Clotaire
DIATOU

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile