Home National Assemblée nationale : Clôture de la troisième session ordinaire administrative

Assemblée nationale : Clôture de la troisième session ordinaire administrative

0
Isidore Mvouba, président de l’assemblée nationale.

L’Assemblée nationale a clôturé, dimanche 13 août 2023, à son siège à Brazzaville, sa troisième session ordinaire administrative de cette année. La cérémonie de clôture, sous le patronage d’Isidore Mvouba, président de l’Assemblée nationale, a été marquée par le discours de ce dernier, qui a rappelé les moments forts de cette session et les grands points de l’actualité nationale. C’était en présence du ministre d’Etat Pierre Mabiala, ministre des affaires foncières et du domaine public, chargé des relations avec le parlement. Voici ci-après un large extrait du discours du président isidore Mvouba.

«Les résultats de la présente session sont encourageants, comme l’a si bien rappelé l’honorable deuxième secrétaire. Le succès de nos travaux est à mettre à l’actif d’un travail sérieux lors des réunions en commissions et des séances plénières qui nous ont permis d’adopter les affaires soumises à notre examen et d’assurer le contrôle de l’action du gouvernement. De même, les séances de questions d’actualité et de questions orales au gouvernement avec débat ont été de qualité. J’ai apprécié les forts moments d’échange et de partage que nous avons eus au sujet de la municipalisation accélérée, ingénieuse politique murie, conçue et portée par le Président Denis Sassou-Nguesso.
En effet, pendant douze ans, rappelez-vous, nos douze départements, chacun à son tour, se sont dotés d’importantes infrastructures de base qui se dressent çà et là. La municipalisation accélérée nous a permis de reconquérir notre hinterland et amorcer la modernisation de l’arrière-pays. Ce fut merveilleux. J’en suis personnellement fier.

Au cours de cette session, c’est cet hémicycle qui a vu naître avec allégresse la première législature du parlement des enfants du Congo de l’ère de la nouvelle République. Les «députés juniors» étaient heureux de prendre leurs premières armes auprès des «députés séniors» que nous sommes. C’est aussi dans cet hémicycle que les membres de la Cour constitutionnelle ont prêté serment devant le parlement réuni en congrès. Ce fut un moment émouvant. La gouvernance institutionnelle, c’est le moins que l’on puisse dire, au Congo, est sur de bons rails.
C’est encore dans ce temple de la démocratie que s’est tenue la session d’information sur le mécanisme africain d’évaluation par les pairs qui a vocation à améliorer la gouvernance en matière des politiques publiques. C’est toujours dans notre cocon parlementaire que notre chambre a fait ses premiers pas vers le numérique avec la mise en service de notre site Web, du système de messagerie professionnelle et de la remise à tous les députés d’ordinateurs portables.
Le secrétariat général indique que notre site est pris d’assaut, tous les jours, par de nombreux internautes des assemblées nationales sœurs ainsi que du grand public. Je tiens à souligner que notre messagerie professionnelle attend des honorables députés et des fonctionnaires parlementaires, une utilisation des plus optimales. Des messages des usagers de toute nature nous parviennent sans arrêt et nous y répondons sans cesse.

Lors de ma récente mission auprès de l’Assemblée nationale française, la délégation que je conduisais et moi-même avons bénéficié d’un accueil chaleureux. Notre délégation a eu des entretiens fructueux avec Madame Yaël Braun-Pivet, mon homologue de ce pays ami. Notre coopération interparlementaire va se consolider au travers des visites mutuelles de délégations, avec à la clé, l’appui de l’Assemblée nationale française à l’amélioration de la procédure législative de l’Assemblée nationale de notre pays.
De même, des séances de renforcement des capacités des députés et des fonctionnaires parlementaires ainsi que la mise en place d’une bibliothèque spécialisée dans la documentation de politique parlementaire sont des actions qui vont voir le jour dans un avenir très proche. Mon séjour en terre française m’a permis également de visiter la ville de Verquin qui se veut le prolongement de la ville de Brazzaville. Dans cette ville où a été érigée la stèle en souvenir de Brazzaville, capitale de la France-Libre, grande a été ma satisfaction de voir flotter, côte-à-côte, les drapeaux français et congolais et de constater l’exhumation, des cendres de l’oubli, du rôle joué par le Congo dans la victoire de la France, face à l’occupation nazie, pendant la Seconde guerre mondiale. Il s’agit là d’un devoir de mémoire qui participe à la consolidation des relations franco-congolaises.
Le président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, l’honorable Francis Drouin qui a échangé cordialement avec nous à Brazzaville, s’est réjoui de la vitalité, de la stabilité et de la paix qui règnent dans notre pays. Je saisis l’instant présent pour souligner qu’avec les parlementaires fédéraux de la Deutscher Bundestag, le parlement de la République Fédérale d’Allemagne, nous avons ouvert les pourparlers pour renforcer la coopération entre nos deux Assemblées nationales.

Les activités entreprises dans le cadre de la diplomatie parlementaire nous ont donné l’occasion de nous rendre compte de l’estime et de la considération dont jouit le Président Denis Sassou-Nguesso. Comme le dit le sage, «l’homme n’existe que dans le combat». C’est ainsi que Denis Sassou-Nguesso n’a eu de cesse de porter haut la question de la préservation totale de notre planète. A Paris, au sommet pour un nouveau pacte financier mondial, Monsieur le Président de la République a plaidé la cause du financement équitable du climat et d’un partenariat conséquent, en vue d’une croissance verte. A Abidjan, le Président de la République s’est enrichi de l’expérience de ce pays en matière agricole et s’est rendu compte de la justesse de son choix de faire de l’agriculture le pilier central du Plan national de développement 2022-2026.
A Brazzaville, le Président du Comité de haut niveau a œuvré sans répit à la réconciliation du peuple libyen. A Saint-Pétersbourg, la participation du Chef de l’Etat au cours du deuxième sommet Russie-Afrique a été de très grande qualité. Les visites de l’apôtre de la paix à Kinshasa et à Kigali ont eu comme perspective de rapprocher les deux pays pour une région des Grands-Lacs apaisée.
A Belém, au Brésil, notre champion du développement durable, en avocat déterminé, a donné de la voix pour la mise en place d’un système innovant de financement contre le réchauffement climatique.

Depuis juillet 2023, certaines localités de notre pays, hélàs, et, principalement Dolisie, sont touchées par l’épidémie de choléra, shigellose et fièvre. Grâce aux diligences menées par le gouvernement de la République soutenues par des Congolaises et Congolais, cette épidémie est, aujourd’hui, en fin de cinétique. En votre nom et à mon nom personnel, je voudrais présenter toutes nos sincères condoléances aux familles qui ont perdu des êtres chers à cette funeste occasion.

Au sujet de nos négociations avec le Fonds monétaire international, il nous revient d’encourager le gouvernement sur la validation de la troisième revue de l’accord de facilité élargie de crédits. Par ailleurs, je voudrais saluer l’importante consultation que nous avons eue avec le gouvernement lors du débat d’orientation budgétaire. En toute harmonie, convergence, convivialité et responsabilité, les membres du gouvernement et les députés ont utilement échangé sur les choix relatifs à la politique budgétaire 2024-2026, dans la perspective de la réalisation du Programme national de développement et de la poursuite du programme de facilité élargie de crédits avec le Fonds monétaire international.
La politique budgétaire ainsi présentée a vocation à stimuler la croissance économique et assurer la résilience de notre économie face aux chocs endogènes et exogènes. Pour ce faire, il est impérieux d’améliorer le climat des affaires, afin d’attirer les investissements directs étrangers et tirer profit des effets des contrats du partenariat public-privé. La diversification de notre économie est à ce prix.

Dans quelques jours, nous allons célébrer le 63ème anniversaire de l’indépendance de notre pays, sous le thème: «Engagement citoyen, résilience et progrès». Engageons-nous autour du Président Denis Sassou-Nguesso, dans un esprit de résilience, pour parer aux chocs de toute nature, en vue du progrès du Congo. En vous souhaitant bonne fête du 15 août 2023, je déclare clos les travaux de la troisième session ordinaire administrative de la 15ème législature de l’Assemblée nationale».

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile