back to top
30.6 C
Brazzaville
samedi 22 juin 2024 | 19:21
spot_img

Assemblée nationale: Isidore Mvouba a pointé deux écueils à éviter dans la lutte contre le grand banditisme

Assemblée nationale

Isidore Mvouba a pointé deux écueils à éviter dans la lutte contre le grand banditisme

Le président de l’assemblée nationale, Isidore Mvouba, a ouvert, dimanche 2 juin 2024, au Palais du parlement, à Brazzaville, la 6ème session ordinaire administrative de la 15ème législature, en présence du ministre d’Etat Pierre Mabiala, ministre des affaires foncières et du domaine public, chargé des relations avec le parlement. Une session ouverte sur fond d’une triste nouvelle, celle de la disparition inopinée d’un parlementaire, le sénateur André Longuélé, pour qui le président de l’assemblée nationale a fait observer une minute de silence. Au niveau national, le président de l’assemblée nationale a épinglé deux préoccupations: la lutte contre l’insécurité et le rétablissement des services d’eau courante et d’électricité. Il a pointé deux écueils à éviter dans l’opération de lutte contre le grand banditisme.

Assemblée nationale
Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture de la session, Isidore Mvouba a rappelé la visite qu’il a effectuée, pendant l’intersession, en Algérie, à l’invitation de son homologue, Brahim Boughali, président de l’assemblée populaire nationale d’Algérie, où il était porteur d’un message du Président de la République à son homologue algérien. Cette visite de travail s’est soldée, entre autres, par la signature d’un accord-cadre de coopération qui vise: le renforcement de la coopération parlementaire entre nos deux chambres; la promotion des échanges d’information sur les activités législatives; l’organisation des sessions conjointes et régulières de formation au profit des députés et des fonctionnaires de nos chambres respectives. «Nous avons profité de cette solennelle occasion pour activer la coopération entre nos deux Etats dans les secteurs divers et variés», a-t-il précisé.
Concernant l’ordre du jour de cette session, le président de l’assemblée nationale s’est réjoui «de l’inscription au rôle de la présente session des propositions de lois devant désormais régir les secteurs de la sécurité privée, de l’architecture et du contrôle des stupéfiants et autres substances en République du Congo, au moment où notre peuple fait face à la délinquance juvénile et au grand banditisme».
Les questions de sécurité: éviter deux écueils
«Au moment où nous nous réunissons, les cris de cœurs exprimés par nos mandants lors de nos descentes parlementaires, résonnent en écho à nos oreilles. Nous sommes ainsi interpellés.
S’agissant des questions de sécurité, il faut le dire, notre action dans cet hémicycle a toujours porté sur la démocratie, la paix et la sécurité, face à l’apparition des signaux négatifs et alarmants qui nous ont conduits à diligenter des missions d’information et d’enquête. «La paix des cœurs et la tranquillité des esprits», prônées depuis longtemps par le Président Denis Sassou-Nguesso, pour notre peuple, est une conquête de tous les jours, pour notre institution qui est vent debout, pour tenir le cap.
C’est pour cela que nous nous réjouissons et saluons l’engagement, depuis quelque temps, des forces de police et de gendarmerie dans la lutte contre le grand banditisme, dans une approche de mutualisation des hommes, des moyens, et des actions. Cependant, il y a tout lieu d’éviter au moins deux écueils dans la conduite de cette opération qui se dénomme significativement coup de poing.
Le premier écueil serait de rendre l’opération éphémère, en trompe l’œil et le second, de la révéler outrancière, avec des excès et des bavures de toute nature. Il faut donc que les unités opérationnelles de police et de gendarmerie s’engagent dans cette opération, en faisant preuve de professionnalisme pour mettre hors d’état de nuire la pègre qui écume nos quartiers, dans nos villes et ailleurs. Le disant, il s’agit d’atteindre le point d’équilibre entre l’ordre public et le désordre caractérisé, ces derniers temps, par des comportements criminels et barbares».
Fourniture d’eau et d’électricité
«En outre, au sujet de la question de la fourniture en eau et en électricité, la population se désole face aux pénuries et aux délestages qui perdurent. Nous invitons le gouvernement de la République et les gestionnaires des sociétés en charge de ces produits à faire montre de créativité, d’ingéniosité, pour soulager la population qui gémit. Il est heureux de voir le Premier ministre sur le terrain avec ses équipes, pour remédier à la situation, au travers des visites des sites de production de l’eau et de l’électricité».
Pour toutes ces préoccupations et bien d’autres, Isidore Mvouba a promis «le Comité de coordination de l’assemblée nationale va rencontrer sous peu le gouvernement de la République, pour examiner ces questions qui préoccupent les Congolaises et les Congolais».
Après avoir passé en revue les actions diplomatiques du Président de la République, le président de l’assemblée nationale a annoncé l’organisation, dans le cadre du renforcement des capacités des députés, des journées parlementaires sur les coûts et délais de passage portuaire de marchandises et corridors de transit, ainsi que sur d’autres thématiques d’intérêt, en vue de baisser les prix de la mercuriale.
Propos recueillis par Urbain NZABANI

Discours Sixième Session Ordinaire administrative 2 juin 13 août 2024 Version définitive

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles