back to top
25.2 C
Brazzaville
jeudi 18 juillet 2024 | 21:28
spot_img

Association arc-en-ciel : Les professionnels des médias édifiés sur les violences basées sur l’homosexualité

Dans le cadre du Projet Elikia, financé par la Fondation Ned, l’Association cœur arc-en-ciel a organisé, samedi 8 Juillet 2023, dans la salle de conférence du C.n.l.s (Conseil national de lutte contre le sida et les épidémies) à Brazzaville, une réunion d’échange avec les professionnels des médias sur les questions de l’orientation sexuelles et l’identité de genre en République du Congo. Cette séance de travail était présidée par Jean-Claude Pongault Elongo, directeur exécutif de ladite structure.
Depuis 2017, l’Association cœur arc-en-ciel s’est engagée dans la lutte contre les violences et discriminions basées sur les perceptions intimes qu’une personne a d’elle-même, notamment «les personnes trans-genre» dont les droits restent bafoués dans plusieurs pays africains en général et au Congo en particulier. Néanmoins, l’adoption de «la Résolution 275» par la C.a.d.h.p (La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples) a permis de faire avancer la lutte contre les violences et discriminations dont sont victimes les minorités sexuelles et de genre.

Une vue des participants.
Une vue des participants.

Pour Jean-Claude Pongault Elongo, «la situation des minorités sexuelles au Congo, comme partout ailleurs, reste préoccupante, avec l’existence des violences et des discriminations que nous collectons, pour être documentées». C’est ce que à quoi s’est engagée l’Association cœur arc-en-ciel. «Nous organisons des ateliers de sensibilisation, des séances de causeries-débats et aussi en utilisant l’art pour faire notre plaidoyer. C’est au travers de ces actions que nous luttons contre les violences et les discriminations», a-t-il indiqué, tout en invitant les professionnels des médias à s’impliquer davantage, pour réduire ce fléau dans notre pays.
Le directeur exécutif de l’Association cœur arc-en-ciel a, également, souligné que le public congolais doit savoir que les minorités de genre que l’acronyme L.g.b.t appelle trans-genre, existe dans notre pays. «Nous souhaitons que les pouvoirs publics puissent appuyer nos actions sur la lutte contre les violences et discrimination basée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre, mais aussi assister les victimes de ces violences dans notre pays», a-t-il ajouté.
Pendant les échanges, Jean-Claude Pongault Elongo, a apporté un démenti sur l’implication de la France de vouloir imposer un mariage pour tous notre pays après le pseudo mariage d’un couple homosexuel à Kintélé, au début de cette année 2023, qui avait suscité une grande indignation au sein de classe sociale congolaise. Pour lui, il faut désoccidentaliser la situation des minorités sexuelles. «On veut être authentique à nous-mêmes par rapport à notre contexte, parce que on ne peut pas copier tout ce qui se passe ailleurs. Cela fait partie de nos priorités», a-t-il dit.
Notons que la question des violences et discrimination à l’endroit des minorités sexuelles a commencé grâce à la lutte contre le V.i.h-sida. Les études scientifiques ont révélé que les hommes ayant des rapports sexuels avec leur semblable sont vulnérables à la maladie. L’Association arc-en-ciel entretient de bonnes relations avec le gouvernement. Elle milite pour que notre pays bénéficie de fonds additionnels de la part du gouvernement américain, pour lutter contre le V.i.h-sida.

Roland KOULOUNGOU

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles