back to top
33.5 C
Brazzaville
mercredi 12 juin 2024 | 18:46
spot_img

Cédric Castellin Balou rend responsables les autorités nationales du sort des jeunes

C.j.c.d (Collectif des jeunes du Congo et de la diaspora)

Cédric Castellin Balou rend responsables les autorités nationales du sort des jeunes

Président du C.j.c.d (Collectif des jeunes du Congo et de la diaspora), Cédric Castellin Balou avait prévu d’organiser une rencontre des membres de son collectif, samedi 1er juin 2024, à Mfilou, le 7ème arrondissement de Brazzaville, entre autres pour mettre en place les instances locales de son mouvement. D’après lui, les autorités départementales de la capitale ne lui en ont pas accordé l’autorisation. Exacerbé par le refus systémique des autorités préfectorales à ses multiples demandes, il a réuni ses militants pour pondre à la place, une déclaration dans laquelle il rend responsables le Président de la République et le gouvernement du sort actuel de la jeunesse. Extraits!

«Mes chers compatriotes, mes chers frères et sœurs,
Je prends la parole aujourd’hui, avec une colère légitime dirigée contre le Président de la République, Monsieur Sassou-Nguesso. En décembre 2023, vous avez décrété cette année comme l’année de la jeunesse, promettant monts et merveilles. Mais, quelle promesse avez-vous tenues? Rien, absolument rien! Nous, la jeunesse congolaise, en avons assez d’être menés en bateau par un gouvernement incompétent et son Premier ministre inefficace.
Cédric Castellin Balou
Monsieur le Président,
Vous êtes le vrai problème de la jeunesse et du peuple congolais. Cette déclaration de l’année 2024 comme l’année de la jeunesse n’était qu’un buzz médiatique de plus. Une tentative futile de masquer vos limites et votre manque de volonté à résoudre les problèmes de notre Nation. Le peuple congolais voit bien la réalité, rien ne va, les robinets sont secs, nos lumières éteintes (pas d’électricité), les hôpitaux sont en ruine, les écoles en état de délabrement total et les infrastructures publiques tombent en morceaux, le panier de la ménagère est menacé, la souffrance a atteint tous les niveaux des populations.
Mes chers frères et sœurs,
Nous avons rencontré certaines autorités qui n’hésitent pas à nous dire la vérité: rien n’est prévu pour cette soi-disant année de la jeunesse. C’est une farce, une tromperie à l’échelle nationale. La criminalité monte en flèche et notre jeunesse est perdue, abandonnée à son sort. Nos autorités sont si corrompues et désespérées qu’elles signent des accords suicidaires avec le Rwanda. La cession de nos terres et la gestion de tous les secteurs-clés de notre pays, orchestrées par vous, Monsieur le Président, et votre fils. Vous nous avez trahis et maintenant nous risquons de voir notre pays perdre sa souveraineté et vendu morceau par morceau. Bientôt, nous serons envahis par les Rwandais et ce sera votre faute. Le mal du Congo, c’est vous, Monsieur le Président Denis Sassou-Nguesso et votre gouvernement incompétent. Vous avez prouvé, une fois de plus, que vous n’avez plus rien à offrir aux Congolais. Ne soyez pas surpris de nous voir envahir les rues et les avenues. Nous en avons assez d’envoyer des lettres d’information à la préfecture qui ne cesse de nous répondre négativement. Cette fois-ci, nous prenons les choses en main, avec des marches spontanées.
Nous saluons le courage du prêtre Bienvenu Manamika Bafouakouahou qui a osé dénoncer votre jeu de pouvoir, en refusant d’être manipulé pour défendre et protéger les pratiques et mensonges du gouvernement. Nous soutenons la sincérité de ce prêtre patriote. Quant aux autres évêques corrompus et complices du gouvernement et du Président de la République dans la cession de nos terres, nous vous mettons en garde. Il est temps que tous les Congolais comprennent que notre avenir ne peut plus être confié à un gouvernement qui nous a si longtemps trahis. Même le Conseil consultatif de la jeunesse commence à faire du porte-à-porte pour trouver des solutions. Unissons-nous et joignez-vous à nous, pour notre avenir. Nous sommes prêts à nous battre pour notre avenir, pour notre dignité. La jeunesse congolaise ne restera plus silencieuse. Le changement commence maintenant avec nous. La patrie ou la mort, nous vaincrons».

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles