back to top
23.2 C
Brazzaville
dimanche 16 juin 2024 | 02:53
spot_img

Clinique médicale Securex de Brazzaville : Ouverture d’un service de médecine du travail, officiellement reconnu

Dirigée par le Dr Jean-Daniel Ovaga, la Clinique médicale Securex, située au centre-ville de Brazzaville, s’est dotée d’un service de médecine du travail. La cérémonie de remise de l’attestation officielle de reconnaissance par le Ministère en charge du travail, a eu lieu le vendredi 10 mai 2024, au sein même de cette clinique, sous le patronage de Florent Bwassi, conseiller au travail et du dialogue social, représentant le ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, en présence de plusieurs invités de marque, dont Akondzo Nguiambo, directeur général du travail, le représentant du ministre de la santé et de la population, les responsables et le personnel de la clinique.

Selon le conseiller en charge du travail, Florent Bwassi, «ce service qui va s’ouvrir, très bientôt et maintenant, est le tout premier à Brazzaville qui est capable de garantir une offre de santé de qualité aux travailleurs des entreprises et établissements régis par le code du travail dans notre pays. Faut-il le rappeler, la surveillance médicale de la santé des travailleurs vise essentiellement la promotion et le maintien de la santé des travailleurs, en tenant compte des spécificités de chaque secteur d’activités».

Le Dr Daniel Ovaga (au milieu) pendant la cérémonie.

«L’arrêté n°9033 du 10 décembre 1986 instituant les centres socio-sanitaires dans les entreprises et établissements implantés en République du Congo contient les principes généraux applicables à ce régime», a-t-il rappelé. «Les conventions n°155, sur la sécurité et la santé des travailleurs et n°187 sur le cadre promotionnel de la sécurité et de la santé au travail figurent, désormais, au titre des conventions fondamentales de l’O.i.t, c’est-à-dire qu’elles participent, aujourd’hui, d’un socle de dix conventions de cet organisme du système des Nations unies que tout Etat membre doit ratifier et appliquer sur son territoire», a-t-il poursuivi.
«L’année dernière, notre pays a ratifié la convention n°155 sur la sécurité et la santé au travail. Les instruments de cette ratification ont été réceptionnés par la chancellerie de l’O.i.t, avec une entrée en vigueur prévue au mois d’octobre 2024», a-t-il affirmé. «Le code du travail de notre pays, en cours de révision, en a d’ores et déjà intégré les dispositions pertinentes», a-t-il fait savoir.
Pour le directeur général du travail, Akondzo Nguiambo, «chaque entreprise qui demande l’agrément de son centre socio-sanitaire, celui de son médecin-chef ou encore celui de son personnel, en vue d’exercer les actes relatifs à la sécurité et à la santé au travail, finit, à coup sûr, par obtenir ledit agrément signé de Monsieur le ministre d’Etat, ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale. Car le service public du travail, que nous représentons à la présente cérémonie, met un point d’honneur non seulement à encourager, mais aussi à accompagner les employeurs et les travailleurs, dont les entreprises remplissent les conditions à souscrire à cette démarche pour l’agrément».
«Chaque service de médecine du travail qui s’ouvre, ici où là, sur le territoire national, constitue, pour nous, une victoire que nous devons de célébrer. En 2019, l’O.i.t a, en sa session dite du centenaire, érigé l’environnement de travail sûr et salubre au rang des droits et principes fondamentaux de l’homme au travail», a-t-il expliqué.
«Restera, après l’ouverture du service de médecine du travail de la Clinique médicale Securex, d’en faire la promotion comme il se doit, de sorte à mobiliser le plus grand nombre d’employeurs et de travailleurs autour de la problématique de la prévention des risques professionnels», a-t-il déclaré.
«Le service de la médecine du travail conseille l’employeur, les travailleurs et les représentants du personnel sur les mesures nécessaires portant sur les points suivants: risque professionnel; amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail», a-t-il rappelé.
Ainsi, «notre rôle est exclusivement préventif. Notre action vise à supprimer les facteurs de risques, surveiller la santé des travailleurs en fonction de l’âge et du milieu de travail et à minimiser les conséquences du travail sur la santé. Notre service effectue les quatre principaux examens obligatoires à savoir: visite médicale d’embauche; visite médicale périodique; visite médicale de reprise et visite médicale de fin de contrat».

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles