Home Actualité Congo – Russie : Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe,...

Congo – Russie : Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, reçu à Oyo par Denis Sassou-Nguesso

0
Sergueï Lavrov reçu par le Président Denis Sassou-Nguesso, à Oyo.

Dans le cadre d’une tournée qui l’a conduit en Guinée, au Congo-Brazzaville, au Tchad et au Burkina-Faso, le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a été reçu en audience, par le Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, le mardi 4 juin 2024, à Oyo, dans le Département de la Cuvette. L’entretien entre l’envoyé du Président russe, Vladimir Poutine, et le Chef de l’Etat congolais, a été dominé essentiellement par des questions bilatérales et le processus de retour à la paix en Libye dont Denis Sasou-Nguesso dirige le Comité de haut niveau de l’Union africaine. A l’issue de cette audience, Sergueï Lavrov et son homologue congolais, Jean-Claude Gakosso, ont animé une conférence de presse au cours de laquelle le diplomate russe a réitéré l’engagement de son pays à soutenir le processus de retour à la paix en Libye, chapeauté par le numéro un congolais.

Après Conakry, en Guinée, l’avion transportant le ministre russe des affaires étrangères a atterri lundi 3 juin, en fin de journée, à l’Aéroport international d’Ollombo, dans le Département des Plateaux, situé à quelques encablures d’Oyo. Au bas de la passerelle, il a été reçu par son homologue congolais et ami, Jean-Claude Gakosso, avec qui il parle en langue russe. C’est le lendemain mardi 4 juin qu’il a été reçu en audience par le Président Denis Sassou-Nguesso, dans sa résidence d’Oyo, pour la deuxième fois, après une première réception en juillet 2022. Les deux hommes ont tenu environ une heure d’entretien.
«Nous avons confirmé la nécessité de bien préparer la réunion de la commission intergouvernementale sur les questions commerciales et économiques qui se tiendra cette fois-ci à Moscou. Nous avons également mentionné les secteurs prioritaires qui seront passés en revue, lors de cette réunion de la commission intergouvernementale. Il a été convenu aussi de continuer notre coopération en matière militaire et technique. Cela a d’ailleurs été approuvé par le Président Denis Sassou-Nguesso. Aussi, il a été convenu de renforcer les capacités de défense de la République du Congo. Notre coopération en matière humanitaire va bon train, chaque année, nous octroyons 250 bourses d’Etat aux étudiants congolais qui viennent faire leurs études en Fédération de Russie. Il est à noter que c’est le plus grand nombre de bourses octroyés par un pays étranger au Congo», a déclaré Sergueï Lavrov, lors de la conférence de presse qu’il a donnée avec Jean-Claude Gakosso, sous une tente, après l’audience présidentielle.
Le diplomate russe, qui a réaffirmé l’engagement de la Fédération de Russie à promouvoir des rapports plus améliorés et dynamiques avec la République du Congo, a aussi fait savoir que son pays compte construire au Congo un laboratoire de recherche sur les maladies infectieuses.
Répondant à une question relative à la résolution de la crise libyenne, dont le processus semble dans l’impasse, le diplomate russe a réitéré l’engagement de son pays à soutenir la médiation de l’Union africaine menée par Denis Sassou-Nguesso. En clair, la Russie se dit prête à accompagner l’Afrique dans toutes les initiatives qui convergent à la réconciliation nationale, donc de retour à la paix en Libye. «Notre position et nos évaluations de ce conflit sont bien connues, nous considérons que ce qui s’est passé en Libye, c’était de la tragédie. Mais, cette tragédie qui s’est produite en 2011, a ses auteurs. Le plus important pour la Libye aujourd’hui, c’est de trouver des moyens pour unir les forces politiques, afin de pouvoir trouver une approche susceptible d’assurer la stabilité du pays. C’est cette position qui a été adoptée par l’U.a et personnellement par le Président Denis Sassou-Nguesso, en tant que Président du comité de haut niveau de l’U.a sur la Libye. Nous soutenons donc cette initiative du Président Sassou-Nguesso qui vise à organiser une conférence de réconciliation inter libyenne. Nous utiliserons donc nos contacts avec les différents acteurs politiques libyens afin cette conférence puisse avoir lieu», a-t-il promis.

Hervé EKIRONO

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile