back to top
34.9 C
Brazzaville
samedi 18 mai 2024 | 14:50
spot_img

Déclaration de conflit d’intérêts à la H.a.l.c: pour Collinet Makosso, il s’agit d’assainir les mœurs économiques et financières

Déclaration de conflit d’intérêts à la H.a.l.c

Pour Collinet Makosso, il s’agit d’assainir les mœurs économiques et financières

La H.a.l.c (Haute autorité de lutte contre la corruption), sous la houlette de son président, Emmanuel Ollita Ondongo, a lancé depuis le 29 avril 2024, l’opération de déclaration de conflit d’intérêts, conformément au décret n°2022-467 du 3 août 2022. A cet effet, le Premier ministre chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, a accompli son devoir, en se présentant mercredi 24 avril 2024, au siège de cette institution, à Brazzaville. Il a laissé entendre qu’il s’agit d’assainir les mœurs économiques et financières.

Après avoir accompli son geste sur la déclaration de conflit d’intérêts, devant le président de la H.a.l.c, Emmanuel Ollita Ondongo, le Premier ministre chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, a livré ses impressions à la presse, en ces termes: «Nous sommes venus accomplir un acte de bonne foi, de bonne mœurs politiques et de déontologie gouvernementale. Mais au-delà, nous sommes venus nous conformer à la loi. La moralisation de la vie publique et l’assainissement des mœurs économiques et financières sont un combat de longue haleine que mène le Président de la République, Denis Sassou-Nguesso et auquel il convie l’ensemble de ses compatriotes».
Anatole Collinet Makosso présentant sa déclaration de conflit d’intérêts.
La signature de la déclaration.
Anatole Collinet Makosso, après la déclaration de conflit d’intérêts.
Plusieurs personnalités sont déjà passées, pour certifier leurs déclarations de conflit d’intérêts. On peut citer les ministres Rosalie Matondo, Hugues Ngouélondélé, Jean-Rosaire Ibara, Josué Rodrigue Ngouonimba, Gilbert Mokoki, Denis Christel Sassou-Nguesso, Lydie Pongault, Mme Irène Marie Cécile Mboukou-Kimbatsa, Mme Édith Emmanuel Adouki, Jean-Luc Mouthou, etc, les personnalités comme Auguste Iloki, Mme Émilienne Raoul, Hellot Mantson Mampouya, etc, le maire Dieudonné Bantsimba, les administrateurs-maires, Bernard Batantou (Bacongo), Privat Frédéric Ndéké (Talangai), Sylvia Makosso Ngakabi (Moungali) et Ida Victorine Ngamporo (Djiri) et bien d’autres acteurs. L’opération se poursuit.
Selon l’article 5 du décret n°2022-467 du 3 août 2022 «fait obligation à toute personne chargée d’une mission de service public ou exerce une fonction à titre permanent ou temporaire, rémunérée ou non rémunérée, pour le compte d’un organisme public ou d’une entreprise publique, de déclarer, par écrit, à l’autorité supérieure compétente, tout cas de conflit d’intérêts dont elle a connaissance ou qui peut se présenter à elle, lors de l’accompagnement de sa mission ou de l’exercice de ses fonctions».
Toujours selon le décret, il revient de droit à la H.a.l.c de «recevoir les déclarations de conflit d’intérêts des agents publics et d’assurer la vérification et le contrôle de celles-ci et, lorsque l’examen d’une déclaration d’intérêts conduit à la détection d’une situation de conflit d’intérêts, cet organe de lutte contre la corruption peut se saisir d’office et mener des enquêtes ou des investigations sur les faits de corruption et de fraude, d’obtenir de toute autorité publique ou de toute personne physique ou morale les informations et les documents nécessaires, pour assurer un contrôle adéquat des déclarations d’intérêts».
De même, «il est interdit à toute personne chargée d’une mission de service public ou qui exerce une fonction publique par exemple d’avoir, à titre privé, des intérêts qui pourraient influencer indûment la façon dont il s’acquitte de ses obligations et de ses responsabilités».
Le chef du gouvernement a invité «l’ensemble des cadres investis des charges publiques, de venir accomplir ce devoir, parce qu’on a toujours tendance à penser que cela n’est que le fait des hauts dirigeants, non. C’est tout cadre investi des charges publiques, investi des missions de service public, qui devrait se mettre à l’abri de tout soupçon, en venant simplement, après avoir déclaré son patrimoine, mais se faire enregistrer, pour essayer de se mettre à l’abri de toute accusation, de toute imputation ou de tout risque de conflit d’intérêt».
De son côté, le président Emmanuel Ollita Ondongo a signifié que «la H.a.l.c ira vers ceux qui hésiteraient de se rapprocher de ses services». Cette opération obéit à certaines directives arrêtées avec le concours du F.m.i, dans le cadre de l’assainissement des finances publiques.
Chrysostome FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles