back to top
29.2 C
Brazzaville
mardi 16 juillet 2024 | 17:00
spot_img

Délinquance faunique: deux trafiquants seront bientôt fixés sur leur sort par la justice à Oyo

Lutte contre la délinquance faunique

Deux trafiquants seront bientôt fixés sur leur sort par la justice à Oyo

Dans le cadre d’une opération menée par les services de gendarmerie d’Oyo et des agents de la Direction départementale de l’économie forestière du Département de la Cuvette, appuyés par le P.a.l.f (Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvage), deux présumés délinquants fauniques avaient été interpelés le 3 avril 2024, à Oyo, en possession de deux peaux de panthère et d’un sac d’écailles de pangolin géant. Après plusieurs mois de procès, le verdict portant sur cette affaire est attendu le 11 juillet, au Tribunal de grande instance d’Oyo.
De source proche du dossier, «les deux présumés délinquants fauniques seraient dans un réseau. L’un aurait acheté ces produits fauniques à Gamboma, dans le Département des Plateaux et les auraient précipitamment transportés à Oyo, afin de les revendre. Pour tromper la vigilance des services de contrôle le long de ce trajet, ce dernier aurait camouflé les peaux de panthère et les écailles de pangolin géant dans des sacs». D’après la même source, «ces produits de faune auraient été stockés dans la maison de son complice à Oyo, pendant plusieurs jours».
Les deux trafiquants et leur trophée.
Les deux individus sont poursuivis devant la justice, pour détention, circulation et tentative de commercialisation de deux peaux de panthère et d’un sac d’écailles de pangolin géant, trophées d’espèces animales intégralement protégées.
Déférés le 8 avril dernier, devant le parquet du Tribunal de grande instance d’Oyo, ils ont reconnu, au cours des audiences, les faits qui leur sont reprochés. Ils s’exposent à des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme maximum, assortis d’une amende dont le plafond est de 5 millions de franc Cfa, conformément à la loi.
Notons que le commerce illégal des produits de faune conduit à l’extinction des espèces animales sauvages. Le Congo, qui s’est engagé à protéger ses espèces animales en voie de disparition, notamment le pangolin géant et la panthère, reste vigilant et traque tous ceux qui entravent la loi en matière de protection de la faune sauvage. Un excellent travail est régulièrement accompli par les autorités avec des effets positifs dans ce domaine de lutte contre la criminalité faunique.
Evariste LELOUSSI

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles