back to top
24.2 C
Brazzaville
dimanche 21 juillet 2024 | 23:01
spot_img

Dre Trhycia Kitoko Nsona, présidente de l’Association Belrose pour le développement et l’action humanitaire : «Il faut sensibiliser pour mieux prévenir la maladie de la drépanocytose»

L’humanité a célébré, mardi 19 juin 2024, la journée mondiale de la drépanocytose, une maladie d’origine génétique causée par une pénurie de globules rouges sains, une anémie obstruer la circulation sanguine, provoquant des douleurs. Pour en parler, nous nous sommes entretenus avec la Dre Trhycia Kitoko Nsona, présidente de l’Association Belrose pour le développement et l’action humanitaire, à l’occasion d’une rencontre organisée par l’Association Fissicola D.s.s (Festival international de stimulation de la science et la culture africaine) de lutte contre la drépanocytose dont elle était l’une des conférencières.
* Docteure, quel est le niveau de prise en charge de la maladie de la drépanocytose au Congo?
** Comme toutes les maladies, la drépanocytose est prise en charge dans les hôpitaux et comme pour la plupart, ce sont des enfants qui en souffrent. Donc, elle est prise en charge dans les unités de pédiatrie. Mais, il y a quelques années, un centre a été créé par la première dame, Mme Antoinette Sassou-Nguesso, appelé Centre de référence de la drépanocytose. Il est dédié uniquement à la prise en charge de la maladie dans notre pays. Donc, les enfants qui viennent de tous les départements du Congo sont pris en charge sur place. Mais, les pédiatres prennent aussi en charge, dans d’autres hôpitaux, les enfants qui souffrent de cette maladie.

* Quel avenir pour les personnes atteintes de drépanocytose au Congo?
** L’avenir serait surtout au niveau de la prévention. Nous félicitons la Fondation Josammy Emporio 3 D, à travers son unité de prise en charge de la drépanocytose, Fissicola D.s.s. Il nous faut beaucoup de sensibilisation, pour éviter que nous ayons encore des enfants drépanocytaires. Et cette prévention passe par le fait que lorsque deux personnes veulent s’unir, il faut qu’il y ait des examens prénuptiaux qu’ils puissent réaliser. Parmi ces examens figure l’électrophorèse de l’hémoglobine. Ça nous permet de connaître la fraction de la traque que nous pouvons avoir.

* En tant que médecin, quel message adressez-vous aux parents dont les enfants sont drépanocytaires?
** Nous invitons les parents à s’approcher des centres de prise en charge et surtout aussi des associations, parce que les associations font le relais du Ministère en charge de la santé, des centres hospitaliers, des médecins au niveau de la communauté. Donc, les parents doivent s’approcher des associations pour avoir des informations nécessaires sur la maladie et pourquoi pas des aides multiformes.

Propos recueillis par
Roland KOULOUNGOU

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles