C’est un ouvrage de 114 pages, publié par les Editions Ices (Institut congolais des études et des statistiques), basée en France et que dirige Alain Koundzilat. «Les états généraux de l’éducation nationale, de la formation et de la recherche: un défi multidimensionnel», c’est le titre de cet ouvrage coordonné par Hellot Matson Mampouya, haut-commissaire à l’organisation de ces états généraux, qui se sont tenus au mois de janvier dernier, à Brazzaville.

Edité dans la Collection «Etudes sociales», l’ouvrage «Les états généraux de l’éducation nationale, de la formation et de la recherche: un défi multidimensionnel» s’ouvre par une préface du Prof Roger Armand Makany, qui fixe le lecteur sur quatre objectifs: le premier est celui d’une rupture avec la tradition orale, en privilégiant une trace écrite, car ne dit-on pas que «les écrits restent mais les paroles s’envolent»?; le deuxième est de souligner le caractère unique et donc historique de ce grand chantier appelé: les états généraux de l’éducation nationale, de la formation et de la recherche (Egener); le troisième temps est de montrer que les états généraux sont un processus qu’il a fallu mener jusqu’à leur tenue, avec la détermination et le courage d’un homme, Hellot Matson Mampouya, le haut-commissaire; et le quatrième objectif est de faire connaître les principaux résultats obtenus et leurs conséquences sur l’avenir de notre pays.

La couverture du livre.

Le livre se termine par des annexes, un ensemble de textes et décrets pris sur l’organisation des états généraux et d’un haut-commissaire. A la quatrième de couverture, on peut lire: «Cette étude apporte un éclairage sur la mission confiée au haut-commissaire Hellot Matson Mampouya, à savoir l’organisation des états généraux de l’éducation nationale, de la formation et de la recherche, en sigle: Egener. Au travers de ce texte, nous remarquons les qualités et la pertinence d’un serviteur de l’Etat, pour mener cette lourde mission. Nous découvrons le caractère historique des Egener, car ils sont englobants (public et privé); holistique (du préscolaire au supérieur); inclusifs (large consultation) et prospectivistes (tournés vers l’avenir). Le haut-commissaire Hellot Matson Mampouya a relevé ce défi multidimensionnel en s’appuyant sur une double stratégie, interne et externe».
Il faut souligner que ce livre n’est pas le rapport final des Egener. Il permet au lecteur d’avoir une meilleure connaissance des réformes à opérer dans le secteur de l’éduction dans notre pays, et de comprendre les enjeux que représentent les états généraux pour l’avenir du Congo. Le livre est disponible à Brazzaville, au Haut-commissariat et à l’E.s.g.a.e (Ecole supérieure de gestion et de l’administration des entreprises).

Narcisse MAVOUNGOU

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici