Home National Enseignement supérieur : Encore une grève générale illimitée à l’Université Marien Ngouabi

Enseignement supérieur : Encore une grève générale illimitée à l’Université Marien Ngouabi

0
Les membres du Collège intersyndical pendant leur réunion.

A l’issue de sa réunion du mercredi 3 janvier 2024, au siège du Synesup, au Complexe Bayardelle, à Brazzaville, le Collège intersyndical, n’ayant pas trouvé satisfaction aux revendications des travailleurs, à la suite de sa déclaration du 27 décembre 2023, a décidé de déclencher une grève générale illimitée du corps enseignant et des personnels administratifs de l’Université Marien Ngouabi, à compter du jeudi 4 janvier 2024. Comme l’année dernière, l’alma mater congolaise, le principal établissement d’enseignement supérieur public est de nouveau secoué par un mouvement de grève générale, perturbant ainsi les cours et les autres activités académiques.

Pendant leur réunion du mercredi 3 janvier, les membres du Collège intersyndical ont suivi, avec attention, le compte-rendu fait par leur coordination sur les revendications contenues dans la déclaration du 27 décembre 2023. Ils ont réitéré leurs félicitations à l’ensemble des travailleurs de l’Université Marien Ngouabi, pour le calme et la discipline observés, malgré les provocations de toutes sortes. Ils leur ont recommandé la même détermination, pour les batailles imminentes, notamment le déclenchement de la grève.
Après débat, le Collège intersyndical a constaté qu’aucun point de leurs exigences posées n’a trouvé de réponse: aucune négociation n’a eu lieu avec les autorités compétentes; le salaire du mois de décembre 2023 n’a toujours pas été payé; les heures diverses dues et de vacation ne sont pas payées; le remboursement des retenues sur le salaire de novembre 2023 des syndicats et mutuelles n’a pas été effectué; la révocation du directeur des affaires financières et du délégué du contrôle budgétaire de l’Université Marien Ngouabi n’est pas toujours effectuée; le protocole d’accord déposé sur la table du gouvernement par la coordination de l’intersyndicale n’a toujours pas été signé.
Ce faisant, le Collège intersyndical a renouvelé ses revendications. Il exige:
– le remboursement des retenues (soit le montant de 219.050.204 francs Cfa) des syndicats et mutuelles de l’Université Marien Ngouabi détournées sur les salaires de novembre 2013;
– la révocation de M. Yoka André, directeur administratif et financier (Daf) et de M. Ngoubou Toussaint, délégué du contrôle budgétaire auprès de l’ de l’Université Marien Ngouabi;
– le paiement des heures diverses dues et de vacation;
– la signature du deuxième protocole d’accord, gage d’une paix sociale à l’Université Marien Ngouabi.
Cette fois, pour obtenir la satisfaction de ses revendications, le Collège intersyndical a décidé de déclencher une grève générale illimitée au sein de l’Université Marien Ngouabi. Ainsi, depuis le jeudi 4 janvier dernier, les cours sont suspendus tout comme les services administratifs et académiques ne fonctionnent pas, au grand dam des étudiants et autres usagers des prestations de l’Université Marien Ngouabi, qui compte 5 facultés, 4 écoles, 4 instituts, un centre et une Académie des beaux-arts. Le travail ne pourra reprendre que si les revendications exprimées trouvent satisfaction dans leur totalité. Le Collège intersyndical a mis en garde quiconque pourrait tenter de récupérer son mouvement à des fins politiques. Pour l’instant, on n’a pas encore enregistré de réaction du côté du gouvernement.

Joseph MWISSI NKIENI

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile