La S.n.p.c (Société nationale des pétroles du Congo) et Eni Congo ont procédé, mardi 27 février 2024, à l’exportation de la première cargaison de G.n.l (Gaz naturel liquéfié), sous le patronage du Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, et du Président directeur général du Groupe Eni, Claudio Descalzi, depuis le terminal méthanier de Litchendjili, dans le Département de Pointe-Noire.

En septembre 2023, la S.n.p.c, Eni Congo et Eni S.p.a ont signé un contrat d’achat et vente de G.n.l sur une période de 20 ans. Ce contrat est basé sur la production de G.n.l venant des permis d’exploitation issus du permis d’exploration Marine XII, avec des investissements de 5 milliards de dollars américains, pour deux unités flottantes de liquéfaction, dont la première unité est opérationnelle depuis le 29 décembre 2023, tandis que la seconde commencera à la fin de l’année 2025.

Maixent Raoul Ominga, Dg de la S.n.p.c.

D’une capacité maximale de liquéfaction de gaz des deux unités d’environ 4,5 milliards de mètres cubes par an, la mise en service va contribuer à l’élimination du torchage de gaz dans le pays. La production de G.n.l s’inscrit dans la politique de développement du potentiel gazier du Congo. En sus des champs à gaz issus du permis Marine XII, vont s’ajouter les ressources additionnelles des découvertes faites récemment sur le permis Marine VI bis. Des potentielles ressources additionnelles pourraient venir des blocs actuellement en cours d’exploration, ouvrant ainsi des perspectives encourageantes dans le secteur gazier congolais.
Pour Son Excellence, Monsieur Denis Sassou-Nguesso, Président de la République du Congo, «ce partenariat exemplaire entre la S.n.p.c et ses partenaires reflète notre vision commune d’innovation dans le secteur énergétique. Ensemble, nous ouvrons de nouvelles voies vers un avenir énergétique plus sûr, plus propre et plus prospère pour le Congo».
L’exportation de la première cargaison de G.n.l depuis le Congo témoigne du partenariat fructueux entre la S.n.p.c, Eni et le gouvernement congolais et illustre la pleine réussite d’une collaboration Sud/Nord, comme le souligne Claudio Descalzi, P.d.g d’Eni: «Le premier cargo du projet Congo G.n.l est le résultat de l’engagement fort d’Eni et de ses partenaires et du soutien indéfectible du gouvernement de la République du Congo. Eni et les partenaires locaux ont partagé des effectifs, des savoir-faire et des technologies, garantissant des revenus supplémentaires au pays, tout en contribuant à la sécurité énergétique de l’Europe. La République du Congo s’affirme, désormais, parmi les Etats exportateurs de G.n.l, ouvrant par la même occasion des horizons prometteurs pour une croissance économique soutenue, tout en contribuant à l’équilibre énergétique mondial.

Une réussite
opérationnelle
et environnementale

Initialement approuvé en décembre 2022, le projet de production de G.n.l a atteint son objectif de production en un temps record, grâce à un plan d’exécution efficace. Si la première unité vise le marché d’exportation, la mise en service de la deuxième unité prendra en ligne de compte les besoins locaux en gaz avec, entre autres, l’augmentation de la dotation en gaz de la C.e.c (Centrale électrique du Congo) jusqu’à 3 millions de mètres-cubes par jour.
Pour Maixent Raoul Ominga, directeur général de la S.n.p.c: «En tant qu’acteur clé dans le secteur des hydrocarbures, la S.n.p.c est honorée de participer à cette étape importante pour le développement du Congo. Nous sommes engagés dans une «transition énergétique» qui passe par la valorisation du gaz naturel contribuant ainsi à la sécurité énergétique de notre pays».

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici