back to top
22.2 C
Brazzaville
jeudi 20 juin 2024 | 08:37
spot_img

Fécofoot (Fédération congolaise de football) : Coach des Diables-Rouges, Isaac Ngata toujours à l’œuvre mais sans contrat officiel

Comme à l’accoutumée, la Fécofoot (Fédération congolaise de football) tergiverse toujours à signer des contrats en bonne et due forme avec les entraîneurs désignés à la tête de la sélection nationale, les Diables-Rouges football séniors hommes. La dernière illustration en la matière est celle d’Isaac Ngata, confirmé en tant que sélectionneur national des Diables-Rouges depuis le 18 avril 2024, lors d’une rencontre qui s’est tenue au siège de la Fécofoot, à Brazzaville, mais qui est toujours sans contrat officiel.

Finalement, le Congo n’a de l’argent que pour les coachs expatriés qui sont payés en dizaines de millions de francs Cfa. Et rien de consistant pour les entraîneurs nationaux. Une différence qui traduit le subjectivisme dans la gestion du sport. Adjoint du technicien belge Paul Put, remercié, faute de résultats, Isaac Ngata, ancien entraîneur du D.c.m.p (Daring club Motema pembé) de la République démocratique du Congo avait dirigé temporairement les Diables-Rouges, lors de la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, contre la Zambie, le 17 novembre 2023 et lors de la fenêtre Fifa (Fédération internationale de football association) en mars dernier.
Le 23 mai, dernier il a dévoilé la liste des présélectionnés des Diables-Rouges pour les matches face au Niger et le Maroc, comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2026.
Cependant, il n’a pas encore signé son contrat officiel avec la Fécofoot. Selon certaines sources, la fédération attendrait les résultats de ces différentes confrontations, afin de décider du sort de Ngata. Cet argument ne trouve l’assentiment de certains analystes sportifs nationaux. «C’est ce que l’on a toujours déploré dans la façon de faire de la Fécofoot, qui n’arrive pas à mettre en valeur les compétences locales. Quand il s’agit des entraîneurs expatriés, les contrats sont faramineux et signés à la hâte. Mais, s’agissant des nationaux, il n’y a rien d’officiel et rien de digne ne leur est proposé. En tout cas, on ne signe rien. On l’a vu maintes fois, avec le coach Barthélémy Ngatsono, Elie Ngoya et Isaac Ngata qui travaille déjà, sans contrat. C’est un manque de considération grave. Il importe, en amont aussi à la Fécofoot, de mobiliser le minimum de conditions aux sélectionneurs nationaux, avant de leur exiger des bons résultats», a fait savoir un analyste.
Il ressort que, hormis d’autres avantages importants, Paul Put touchait, mensuellement, 22 millions de francs Cfa. Ce qui est paradoxal, c’est qu’aucun coach national recruté par la fédération n’a eu à gagner même le quart de ce montant. Ce qui génère des soupçons de corruption et d’escroquerie dans les recrutements opérés par la Fécofoot.
L’on se souvient que le président de la Fécofoot, Guy Mayolas, en compagnie du conseiller des affaires juridiques du ministre en charge des sports Hugues Ngouélondélé, avait procédé à la présentation officielle d’Isaac Ngata aux membres du comité exécutif de la Fécofoot, ce qui marquait ainsi le début d’une nouvelle ère pour le football congolais. Malheureusement, on a préféré naviguer à vue, faute de contrat qui lie les deux parties.

Hervé EKIRONO

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles