back to top
29.2 C
Brazzaville
mardi 16 juillet 2024 | 16:05
spot_img

Fécofoot (Fédération congolaise de football) : Pour cause de corruption, la Commission nationale des arbitres a été dissoute

Le Championnat national direct de football Ligue 1 s’est achevé le 2 juin 2024, par le sacre de l’Athletic club Léopards de Dolisie, qui a terminé en tête avec 52 points, malgré sa défaite (0-1) face à l’As Cheminots, à Pointe-Noire. Si pour la première place du championnat, les choses sont claires, en revanche, la confusion règne pour la deuxième place que se disputent l’As Otohô et le Cara (Club athlétique renaissance aiglon). Le match entre les deux équipes n’a pas connu sa deuxième période, alors que l’As Otohô menait par 1 but à 0, un but marqué durant la première période sur un pénalty contesté par les joueurs du Cara (Voire notre précédente édition). Devant cette confusion, le président de la Fécofoot (Fédération congolaise de football), Jean-Guy Blaise Mayolas, a pris la décision, vendredi 7 juin 2024, à Brazzaville, de dissoudre la Commission nationale des arbitres, pour des raisons de corruption.

La décision du président de la Fécofoot fait suite à un audio largement relayé sur les réseaux sociaux, dans lequel un des membres de la Commission nationale des arbitres, Joseph Miandzoukouta, autrement appelé Yowanet, informe Chynel alias Géo Bango, arbitre international, qu’un million de francs Cfa lui a été réservé, pour favoriser les manœuvres de l’équipe As Otohô, afin de faire perdre l’A.c Léopards par forfait, contre le Cara (Club athlétique renaissance aiglon), à Dolisie.
A en croire certains analystes de la vie sportive nationale, la dissolution de la Commission nationale des arbitres vient de dévoiler au grand jour le phénomène de corruption qui gangrène le football congolais et notamment le championnat national de Ligue 1. En clair, cela révèle aussi que les sacres consécutifs de l’As Otohô, pendant six longues années, au niveau de la sphère footballistique nationale, ne sont pas clairement le fruit du mérite, mais plutôt celui de la corruption et des manigances orchestrées par ses dirigeants, pour gagner des matches, en forçant les arbitres à favoriser leur équipe. Ce qui justifie d’ailleurs les piètres prestations de ce club dans les différentes compétitions continentales où il est souvent éliminé au premier ou deuxième tour.
Après cette décision courageuse du président de la Fécofoot, reste à la Commission éthique de la fédération, de procéder à l’audition des personnes soupçonnées de corruption. Le but étant de tirer au clair cette affaire, en situer les responsabilités et infliger des sanctions prévues par la loi à ceux qui seront reconnus coupables. On ne le dira jamais assez, il faut mettre un terme, par tous les moyens, aux pratiques et comportements sulfureux de ceux qui recourent à la corruption, à la manipulation, etc, pour gagner des matches et remporter ainsi des titres. D’ailleurs, certains s’en sont fait les gorges chaudes, en clamant à qui veut les entendre qu’il n’y aura rien. La Fécofoot doit nettoyer la sphère footballistique nationale, de ces brebis galeuses, pour remettre le football congolais à un niveau lui permettant de rayonner sur le continent. Les corrupteurs et les corrompus n’ont pas de place dans le football congolais qu’ils ont mis à terre par leurs pratiques nocives. En sanctionnant sévèrement, cela pourra, à l’avenir, décourager d’autres éventuels acteurs engagés dans de telles déviances, qui ne contribuent qu’à plomber le sport national.

Hervé EKIRONO

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles