back to top
23.2 C
Brazzaville
mercredi 19 juin 2024 | 03:02
spot_img

Fécohand (Fédération congolaise de handball) : Younès Tatby et la fédération mettent les bouchés doubles

Qui veut aller loin, ménage sa monture, dit le proverbe. La Fécohand (Fédération congolaise de handball), consciente des échéances qui pointent à l’horizon, à savoir la Coupe du monde en septembre prochain et les qualificatifs aux Jeux olympiques de Paris 2024, a décidé de prendre les dispositions nécessaires, pour préparer les athlètes à ces rendez-vous importants. Mais, comme dans ce domaine, rien ne peut se faire sans le nerf de la guerre, la Fécohand a tâté ses propres poches, pour financer le deuxième stage des Diables-Rouges dames qualifiées à la Coupe du monde 2023. Ce stage s’est tenu du 20 au 27 juin 2023, au Gymnase Nicole Oba, à Talangaï, le 6ème arrondissement de Brazzaville.
Le stage des Diables-Rouges handball a réuni 19 joueuses dont 13 de la diaspora et 6 locales. Dans ce groupe, plusieurs joueuses ont été appelées pour la première fois en sélection nationale. Pendant sept jours, elles ont effectué deux séances d’entraînement par jour, pour approfondir le système de jeu.
Pour Younès Tatby, le sélectionneur national, même s’il reconnaît que le stage s’est bien déroulé, beaucoup reste à faire. «Ce stage a été très bénéfique. Il y a eu beaucoup d’harmonie et d’homogénéité du groupe, car on a beaucoup de joueuses qui viennent d’intégrer le groupe. Nous sommes satisfaits et nous attendons la partie administrative et tout ce qui est motivationnel. Mais, en un mot, je suis satisfait de ce stage. Notre point fort est que nous nous sommes adaptés à nos moyens. La difficulté était que ce n’est pas une période où les clubs libèrent leurs joueuses (date I.h.f). Alors, toutes les professionnelles n’étaient pas là. Mais, on a fait beaucoup d’efforts, pour trouver quelques professionnelles qui étaient disponibles. Nous avons travaillé avec elles et après les autres joueuses viendront au prochain stage. C’est ainsi qu’on s’adapte. On ne pleure pas beaucoup, parce que le projet est déjà fait, le planning y compris. Mais, on s’adapte, c’est ce qui est important», a-t-il indiqué l’entraîneur, avant de donner ses objectifs.

Les Diables-Rouges suivant les conseils du selectionneur
Les Diables-Rouges suivant les conseils du selectionneur

«Nous avons deux grandes échéances devant nous: la Coupe du monde et la qualification aux Jeux olympiques de Paris. Le Congo était absent, pendant des années sur la scène internationale. Maintenant, c’est pour la deuxième fois qu’on est qualifié de suite, au championnat du monde. En plus, on va jouer, en Angola, la qualification des J.o de Paris. Ce sont les deux échéances capitales que nous allons affronter.
Mais, comme je l’ai dit: nous sommes clairs dans nos objectifs. Il s’agit principalement, de jouer la finale de la Can 2024. Après, tout ce qui va venir, ce sont des expériences. Si on peut récolter de bons résultats, on va hisser le drapeau congolais très haut», a-t-il souligné. Younès Tatby a, en plus, demandé aux joueuses de s’accrocher au travail, comme elles l’ont fait depuis qu’il est arrivé à la tête de la sélection nationale il y a trois ans. En plus de la qualification aux Jeux olympiques, le coach des Diables-Rouges handball dames vise la finale de la Can 2024 qui va se jouer à Madagascar. Un objectif tout à fait abordable pour le Congo, pourvu d’y mettre les moyens nécessaires.

Luze Ernest BAKALA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles