back to top
25.2 C
Brazzaville
jeudi 18 juillet 2024 | 22:25
spot_img

Fécojuda (Fédération congolaise de judo et arts associés) : Les arts martiaux mixtes ont désormais une sélection nationale

Arrivés il y a deux ans au Congo, par l’intermédiaire du champion de boxe professionnelle, Hurçus Samba, les arts martiaux mixtes, appelés en anglais M.m.a (Mixed martial arts), font désormais partie des sports de combat pratiqués au Congo, grâce à l’association qu’il a créée pour promouvoir cette discipline, actuellement sous tutelle de la Fécojuda (Fédération congolaise de judo et arts associés). Hurçus Samba a présenté, dimanche 16 avril 2023, au Gymnase Nicole Oba, dans le 6ème arrondissement de Brazzaville, l’équipe des Diables-Rouges qu’il a formée et qui a démarré son stage de 45 jours, animé par un expert sénégalais, maître Fofana Aboubacar. Cette première sélection nationale du «mixed martial arts», qui compte 27 athlètes dont 4 venus du Sénégal, se prépare à participer à une compétition internationale, en France, à partir de mai prochain.

L’expert Fofana Aboubacar loue la volonté des athlètes congolais pionniers du «mixed martial arts» au Congo. «Je suis à Brazzaville, pour former les jeunes sur les M.m.a, pour une compétition internationale qui va se faire bientôt. Ce sont les membres du bureau et le président de l’Association M.m.a Congo qui m’ont contacté, afin de venir faire une formation des formateurs, pour faire décoller cette discipline au Congo. Je pense qu’avec le travail qui va se faire durant ce stage, nous aurons de bons résultats», a-t-il indiqué, avant d’apprécier le niveau des athlètes congolais. «Il y a déjà quelques athlètes qui ont les b.a-ba de M.m.a. Beaucoup de travail reste à faire, parce que ce sport est très compliqué. C’est un sport de combat qui regorge, en son sein, plusieurs disciplines comme le judo, le taekwondo, la boxe, le karaté, le kempo, en fait toutes les disciplines martiales. Et au niveau des techniques de base, il y a un grand travail à faire. Malheureusement, nous n’avons pas accès au matériel indiqué, pour bien travailler. Travailler comme ça il y a un danger. Nous sommes obligés de travailler doucement, pour développer cette discipline et la vulgariser au Congo, afin que les jeunes s’en approprient», a-t-il souligné.
Pour sa part, le champion de boxe professionnelle, Hurçus Samba, se dit satisfait de la manière dont les choses avancent. Il espère que les arts martiaux mixtes finiront par avoir une fédération dans le pays. «Maintenant que nous sommes installés officiellement au Congo, nous allons faire de telle sorte que nous ayons des cages, des techniciens qui vont aller en stage. Après, ils vont vulgariser la discipline dans toute l’étendue du territoire congolais et former les athlètes. Pour le moment, avec les maigres moyens que nous avons, on sollicite quelques athlètes des clubs qui sont reconnus, ils vont avoir des protocoles d’accord et s’affilier à nous, pour la création de notre fédération», a-t-il renchéri.

L. E. BAKALA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles