Créée dans le cadre des programmes Fissicola (Festival international de stimulation de la science et la culture africaine) initiée par la Fondation Josammy Emporio 3D, que dirige l’écrivain chercheur américain, Josammy Samba Ganga, la Plateforme Fissicola Dss (drépanocytaire ss) contre la drépanocytose a, officiellement, lancé ses activités, lors d’une cérémonie dimanche 5 mai 2024, à Brazzaville, sous le patronage de la présidente de cette plateforme, Michelle Samba, en présence des membres victimes de cette maladie.
L’expérience de Mme Michelle Samba et son engagement dans la lutte contre la drépanocytose l’ont conduit à mettre en place la Plateforme Fissicola Dss contre la drépanocytose au sein de la Fondation Josammy Emporio que dirige son frère aîné, Josammy Samba Ganga, résidant aux États-Unis d’Amérique.

L’écrivain chercheur américain, Josammy Samba Ganga.

A travers les rencontres avec d’autres patients, elle s’est rendue compte que ceux-ci se sentaient incompris et avaient besoin d’être accompagnés, en sensibilisant les populations sur cette maladie.
Cela a donné l’idée de créer la Plateforme congolaise Fissicola Dss, au sein de la Fondation Josammy Emporio. Cette plateforme se veut être un espace pour partager les expériences et s’entre-aider, afin d’atteindre les objectifs fixés, malgré les dures épreuves. Cette plateforme regroupe des personnes qui souffrent de cette maladie. Elle est dédiée à fournir des services de soutien aux personnes atteintes de drépanocytose et à leurs familles.
La drépanocytose est une maladie sanguine héréditaire, qui réduit la survie des globules rouges. Les faibles niveaux d’oxygène dans le sang et les obstructions de vaisseaux sanguins chez les personnes atteintes de drépanocytose peuvent provoquer de graves douleurs dans le dos, la poitrine, les mains et les pieds, ainsi que de graves infections bactériennes.
Selon l’O.m.s (Organisation mondiale de la santé), plus de 120 millions de personnes atteintes de drépanocytose dans le monde vivent en Afrique. Environ mille enfants naissent, chaque jour, avec cette maladie sur le continent. Ce qui en fait la maladie génétiquement acquise la plus répandue sur le continent. Plus de la moitié de ces enfants meurent avant l’âge de cinq ans, généralement à cause d’une infection ou d’une anémie grave. De nombreuses formations sanitaires sur le continent ne disposent pas de services de soins appropriés pour lutter contre cette maladie.
En plus de son impact sur la santé publique, la drépanocytose représente également un coût économique et social pour les personnes touchées et leurs familles. Elle peut interférer avec de nombreux aspects de la vie des patients, notamment l’éducation, l’emploi, le bien-être et la santé mentale. Au Congo, les personnes atteintes de cette maladie ne bénéficient pas suffisamment d’aide des pouvoirs publics et se plaignent des coûts des traitements. Elles sont abandonnées à elles-mêmes, malgré ce qui se dit dans les milieux officiels sur leur prise en charge. Signalons que l’adhésion à cette association est gratuite.

Roland KOULOUNGOU
Pour plus d’informations, appeler le: 06.705.58.52;
Email: [email protected]

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici