La C.n.t.r (Commission nationale de transparence et de responsabilité dans la gestion des finances publiques), l’organe de contrôle de la gestion des deniers publics du Congo, a conclu, jeudi 16 novembre 2023, dans la salle de conférence de l’Hôtel Michaël’s, à Brazzaville, sa 4ème session ordinaire, sous le patronage de son président, Joseph Mana Fouafoua. Au cours de cette session démarrée le mardi 7 novembre, les commissaires ont examiné les rapports d’enquête sur la C.n.t.s (Centre national de transfusion sanguine) et du Projet Camu (Caisse d’assurance maladie universelle).
La 4ème session de la C.n.t.r s’est déroulée en présence de plusieurs acteurs représentants à la fois le personnel et les membres de cette structure. Les neuf jours de session ont été l’occasion de discussions approfondies sur l’examen des rapports d’enquête concernant les ressources de fonctionnement du Centre national de transfusion sanguine ainsi que la mobilisation des ressources de la Camu (Caisse d’assurance maladie universel). Les commissaires se sont accordés sur un certain nombre de dossiers importants qui incluent la poursuite de la mission d’enquête sur la gestion financière du C.n.t.s et toutes celles en cours de réalisation, la mise à disposition des administrations aux enquêteurs de la C.n.t.r, des informations souhaitées, etc.
«Les dysfonctionnements dans l’organisation administrative et financière du C.n.t.s sont à l’origine de nombreuses ruptures observées en produits sanguins et autres réactifs. Ce qui entraîne de nombreuses pertes en vies humaines dans nos établissement sanitaires», a déclaré le président Joseph Mana Fouafoua, dans son mot de clôture de la session. Il a fustigé «le manque de transparence et d’éthique de la part de certains cadres en responsabilité dans la gestion de cette denrée vitale qui est le sang humain». S’agissant de la Camu, il a souligné que les conclusions de l’enquête exigent une concertation avec la plus haute hiérarchie de cet organisme, pour mieux apprécier les raisons du retard observé dans la mise en œuvre effective de l’entité Camu, depuis sa création il y’a près de huit ans.
Par ailleurs, cette 4ème session a également été marquée par des appels à mettre en cohérence les informations collectées et approfondir l’analyse des informations, en vue de déceler les principales insuffisances de la Camu. A cela s’ajoutent la réorganisation du C.n.t.s et la mise à sa disposition de moyens adéquats ainsi que la multiplication de P.t.s (Postes de transfusion sanguine) à travers le pays. Comme un défi supplémentaire aux initiatives entreprises par la C.n.t.r, «un plan stratégique pluriannuel sera élaboré, pour permettre de renseigner chaque année sur l’état de la transparence dans la gestion des finances dans notre pays», a indiqué Joseph Mana Fouafoua. Ce plan servira de marqueur sur la période de 2024 et 2028.

Roland KOULOUNGOU

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici