back to top
23.2 C
Brazzaville
mercredi 19 juin 2024 | 01:50
spot_img

Jean-Félix Demba-Ntélo a succédé à Clément Miérassa comme président de la F.o.c

F.o.c (Fédération de l’opposition congolaise)

Jean-Félix Demba-Ntélo a succédé à Clément Miérassa comme président

La F.o.c (Fédération de l’opposition congolaise), a tenu, samedi 25 novembre 2023, au poste salutiste du Plateaux des 15 ans, dans le quatrième arrondissement Moungali, à Brazzaville, une convention destinée entre autres à renouveler ses instances dirigeantes. A l’issue de cette convention, Jean-Félix Demba-Ntélo (74 ans), coordonnateur général de la C.j.3 (Composante Jean Marie Michel Mokoko) a été désigné par ses pairs comme président de la F.o.c, pour un mandat de quatre ans, succédant ainsi à Clément Mierassa (74 ans), qui a été élevé au rang de président d’honneur. C’était en présence des cadres et militants des trois plateformes qui composent la F.o.c.

La convention de la F.o.c a été sanctionnée par un communiqué final et deux motions, dont l’une pour exiger la libération de Jean-Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa, et l’autre pour soutenir les familles affectées par le drame du Stade Michel-d’Ornano de Brazzaville, qui a coûté la vie à 32 jeunes congolais et blessés plus d’une centaine d’autres.
Les travaux de cette convention étaient ouverts par Clément Miérassa qui, au terme d’un mandat de deux ans et demi, a su redonner à la F.o.c la crédibilité et la place qui est la sienne au sein des forces qui militent pour l’alternance politique au Congo, a dit son successeur, Jean-Félix Demba-Ntélo, qui a réussi à faire comprendre aux participants, l’intérêt d’avoir un comité d’honneur.
Jean-Félix Demba-Ntélo (au milieu sans cravate) avec quelques cadres de la F.o.c_
Dans son mot de clôture, Jean-Félix Demba-Ntélo a eu une pensée, au nom de tous les délégués, pour les «deux illustres compagnons et autorités morales, le général Jean-Marie Michel Mokoko et l’ancien ministre André Okombi Salissa, arbitrairement enfermés en cellule à la sinistre Maison d’arrêt de Brazzaville, voici plus de sept ans, au terme de deux procès politiques, dignes de la période stalinienne de l’ancienne Union Soviétique». «Nous ne cesserons jamais d’exiger leur libération sans conditions, au nom de la justice, la réconciliation et l’unité nationale mises à mal par la mauvaise pratique du pouvoir dans notre pays», a-t-il poursuivi.
Au sujet de son prédécesseur, Clément Miérassa, il a rappelé que «c’est dans le contexte d’une crise interne au sein de la F.o.c, consécutivement aux compromissions et trahison récurrentes au sein de l’opposition congolaise», qu’il a accédé à la présidence de la F.o.c. «Au moment où je lui succède à la présidence de notre mouvement, le contexte au plan international, africain et national, est caractérisé par des crises récurrentes qui mettent en danger les équilibres indispensables à la stabilité des Nations et au bien-être des populations», a-t-il déclaré. «Oui, le coup d’Etat militaire semble devenir l’unique thérapie pour conjurer les malheurs du continent, demeuré plus de 60 ans durant après les indépendances, sous la domination des anciennes puissances coloniales: le néocolonialisme», a-t-il fait savoir.
«Le Congo, notre pays souffrant des mêmes maux que le reste du continent à savoir l’exercice totalitaire du pouvoir, le non développement économique et social, le triomphe des anti-valeurs de la corruption, du vol, du tribalisme etc., échappera-t-il au panafricanisme de la jeunesse africaine tant civile que militaire?», s’est-il interrogé.
«Oui le Congo, notre pays va mal, très mal. Mes chers compagnons, notre tâche d’une force de l’opposition, donc de l’alternance, est immense, face à une Nation fracturée et un Etat en déliquescence totale. Il nous faut armer de beaucoup de courage et de persévérance, pour relever les défis qui attendent notre nouvelle direction politique», a-t-il dit. Jean-Félix Demba-Ntélo a terminé son discours en lançant un appel à «toutes nos plateformes politiques au travail, dans l’unité et la solidarité, afin que soit restauré, dans notre pays, le principe sacré de l’alternance politique, seule gage du règne de la démocratie et de l’Etat de droit».
La F.o.c est une plateforme comptant trois composantes: le Frocad (Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique) dirigée par Clément Miérassa; l’I.d.c (Initiative pour la démocratie au Congo) dont le président en exercice est Michel Mampouya, et la C.j.3m (Composante Jean-Marie Michel Mokoko) dont Jean-Félix Demba-Ntélo est le président.
Chrysostome FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles