Home Société Journée internationale des droits des femmes : L’A.u.f-Congo déterminée à autonomiser la...

Journée internationale des droits des femmes : L’A.u.f-Congo déterminée à autonomiser la jeune femme

0
Les participants à la rencontre de l’A.u.f-Congo.

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, célébrée le mercredi 8 mars de chaque année, le bureau national de l’A.u.f (Agence universitaire de la francophonie) en République du Congo, que dirige le Pr Edouard Ngamountsika, a organisé, jeudi 9 mars 2023, au Campus numérique francophone de Brazzaville, un café-débat autour des défis à relever pour rendre autonome la jeune femme. Sous la modération du Pr Edouard Ngamountsika, l’auditoire (essentiellement constitué d’étudiants des établissements membres de l’A.u.f), a suivi le témoignage de Mme Christine Makany, entrepreneure dans le domaine de l’agroalimentaire, qui a encouragé la jeune femme à entreprendre. Elle lui a proposé les ingrédients à mettre à l’actif pour réussir son affaire.

Ouvrant le débat, le responsable du bureau national de l’A.u.f-Congo a rappelé les activités organisées pour la célébration de la journée de la femme. «Le 8 mars, c’est la journée internationale de la femme. Et nous avons pensé organiser quelques activités. Le 8 mars, nous avons assisté à un webinaire, c’est-à-dire, trois implantations de l’A.u.f en RD Congo, (Lubumbashi et Kinshasa), ailleurs, au Tchad et au Cameroun… Il y a eu trois dames expertes dans le domaine du numérique, qui ont parlé de leurs expériences, en invitant les femmes à bannir les stéréotypes qui réduisent la femme à la simple fonction de maternité. Ceci en rapport avec le thème international de cette année: «Pour un monde digital inclusif: innovation et technologie pour l’égalité des sexes». L’activité du 9 mars au C.n.f de Brazzaville s’inscrit dans la continuité de la journée du 8 mars.
Christine Makany, manager de Glacy, (premier glacier en République du Congo, utilisant les fruits du bassin du Congo pour les transformer en sorbets, glace et pâtisseries), a tout d’abord indiqué que l’idée de la création de son entreprise remonte à ses années de vacances, quand elle allait aider sa grand-mère au village. Son contact avec les fruits naturels des forêts et savanes congolaises a été un élément déclencheur de la création de son entreprise.
C’est ainsi qu’elle a conseillé aux jeunes femmes qui veulent entreprendre comme elle, de persévérer, lorsqu’elles sont convaincues de leur idée de production de biens ou de services. Il est tout aussi important de faire vivre au client l’expérience produit, de sorte qu’en le goûtant, s’il est bon, le client en fasse la publicité gratuitement. Elle a aussi énuméré le point selon lequel, si la jeune dame s’engage dans une affaire, elle devra prêter une attention particulière au choix de son conjoint ou de son partenaire de vie. Un mauvais choix pourrait compromettre la vie même de cette affaire.
A signaler que grâce à cette rencontre, Saverra Moukiétou Mfoutou, étudiante en première année à la Faculté des lettres, arts et sciences humaines de l’Université Marien Ngouabi, par ailleurs fabricante de galettes, a bénéficié d’un stage au sein de l’entreprise Glacy, pour parfaire ses connaissances dans ce domaine.

Joseph MWISSI NKIENI

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile