32.2 C
Brazzaville
mer 21 février 2024 12:21:34
spot_img

Le célèbre snack-bar «Le Café du Chef», au Plateau des 15 ans, a fêté ses cinq ans !

Loisirs

Le célèbre snack-bar «Le Café du Chef», au Plateau des 15 ans, a fêté ses cinq ans

Situé sur les hauteurs du 484, de l’Avenue des Trois Martyrs, au Quartier Plateau des 15 ans du quatrième arrondissement, Moungali, à Brazzaville, en face du Poste de l’Armée du Salut, «Le Café du Chef» est un snack-bar qui s’est taillé une place de choix dans l’univers du divertissement et des loisirs dans la capitale congolaise. Pour cause, en à peine cinq ans de présence, ce dancing-bar a réussi le tour de force de conquérir durablement les cœurs de nombreux Brazzavillois, pourtant réputés exigeants. Le jeudi 13 juillet 2023 marquait son 5ème anniversaire. Un événement, abondamment relayé dans les réseaux sociaux, sous la plume de la chroniqueuse Dorcas la fille du buzz, célébré dans les règles de l’art, avec la participation très remarquée du grand atalaku (animateur) Youyou Mobange, et du journaliste Hugues Vogel de la chaîne de télévision D.r.t.v, agissant en maître de cérémonie.

A tout seigneur, tout honneur !
Un premier anniversaire rond, ça se fête, nous a flanqué avec aplomb, le gérant de la maison, Clément Louemba, dit «Ministre». Alors, pour faire plaisir à sa clientèle, ce dernier n’a pas hésité à sortir le grand jeu. Au menu de la soirée, toute une série d’activités spéciales. Telle cette tombola ayant permis aux heureux gagnants de rentrer chez eux, tout sourire. Ou encore, en clou du spectacle, ce playback envoutant de Youyou Mobange, dont la prestation a marqué les esprits par sa vivacité et son originalité.
Le Café du Chef au Plateau des 15 ans.
Hugues Vogel
Visiblement conquis, les clients ont bien joué le jeu, en participant activement aux différentes phases de la fête. Une exemplarité récompensée sous forme de «tournées-boissons» gracieuses, sur tirage au sort. Manière, d’après le gérant, de «remercier les clients pour leur fidélité», eux qui sont, selon le slogan maison, les véritables chefs des lieux: au «Café du Chef, le client, c’est le Chef»!
Promotion du divertir autrement
Divertir la population autrement, afin d’échapper à l’infamie qui frappe ce secteur, est au cœur des préoccupations de la maison, affirme encore le gérant. Le concept consistant, autant que possible, à lier l’utile à l’agréable. De ce fait, à la culture est réservée une place de plus en plus importante.
Par exemple, «Le Café du Chef» se propose d’héberger gratuitement des émissions musicales de promotion des artistes. Ainsi, les musiciens Cosmos Mountouari, Djoson Philosophe, Bozi Boziana et Asta Paola, dont les émissions ont été diffusées sur Ziana T.v, en ont déjà bénéficié. Plus emblématique, un club dit des Amis du chef (A.d.c), réunissant les fidèles des lieux, s’est constitué autour de l’idée d’enrichir la culture générale de ses membres.
Serait actuellement dans les tuyaux, aux dires du gérant, un partenariat avec le festival culturel Maloba, piloté par le metteur en scène congolais, Serge Limbvani. Ce festival qui a pour objet, entre autres, de former les artistes musiciens à la gestion économique de leur business, serait en quête de sponsors. En chevalier du mécénat culturel, «Le Café du Chef» s’est déjà mis sur les rangs. C’était au moment où se tenait le Festival panafricain de musique (Fespam), à Brazzaville, «Le Café du Chef» s’est proposé également d’offrir son hospitalité multiforme aux artistes et journalistes y participant.
Au-delà du «Café du Chef», l’industrie du divertissement et des loisirs, pour peu qu’elle soit éthique, est une activité économico-sociale respectable. A ce titre, elle doit être encouragée par les pouvoirs publics, au vu de sa contribution dans l’économie du pays. Et parce qu’elle permet aussi aux populations, de trouver des lieux où s’évader d’un quotidien stressant par endroit. Cette industrie du divertissement et des loisirs joue aussi un rôle de régulation sociale d’apaisement des tensions, méritant tout autant d’être salué et soutenu. Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, un tour au «Café du Chef» vaut la peine et il n’est jamais trop tard!
Guy Francis TSIEHELA
Chroniqueur culturel (Paris France).

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,913SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles