back to top
29.2 C
Brazzaville
samedi 22 juin 2024 | 17:28
spot_img

Le P.c.t a inauguré son siège communal d’Oyo, don de Maixent Raoul Ominga

Vie des partis

Le P.c.t a inauguré son siège communal d’Oyo, don de Maixent Raoul Ominga

Le secrétaire général du P.c.t (Parti congolais du travail), Pierre Moussa, a officiellement inauguré, samedi 25 mai 2024, le siège communal de son parti, à Oyo, commune du Département de la Cuvette. Situé dans le Quartier Okongo, sur la route menant à Tchikapika, ce siège, un bâtiment moderne plain-pied comptant une dizaine de bureaux et une salle de réunion de 160 places, équipés, est un don de Maixent Raoul Ominga, membre du Comité central du P.c.t, ancien député élu dans la circonscription d’Oyo district et actuel directeur général de la S.n.p.c (Société national des pétroles du Congo).

La cérémonie d’inauguration du siège communal du P.c.t à Oyo, qui a pris l’allure d’une grande fête dans la ville, sous l’animation des groupes traditionnels, a réuni les autorités locales, quelques membres du Comité central de ce parti venus de Brazzaville, dont Denis Christel Sassou-Nguesso, député élu dans la circonscription d’Oyo commune, actuel ministre de la coopération internationale et de la promotion du partenariat public privé, les membres du Comité communal, ceux du département et les militants mobilisés en grand nombre.
«C’est une marque de reconnaissance envers le parti. Il faut reconnaître que nous faisons tout ça, c’est d’abord sous l’impulsion du Président du Comité central, du Président de la République. Je pense qu’en le faisant, on veut aussi que ceux qui sont à l’intérieur du pays bénéficient de meilleures conditions de travail. Le P.c.t a un grand siège à Brazzaville, pourquoi pas à l’intérieur du pays», a confié Maixent Raoul Ominga à la presse. C’est lui qui a financé la construction de ce siège et c’est son deuxième don d’infrastructure au Parti congolais du travail, après celui d’Oyo district, situé à Obouya et inauguré en janvier 2023.
Pierre Moussa remettant la clé symbolique à Aurélien Ondzongo, président du Comité communal, sous le regard de Maixent Raoul Ominga (à gauche)
Vue partielle du siège communal du P.c.t à Oyo
Maixent Raoul Ominga (à gauche) remettant la clé symbolique au député élu de la circonscription, Denis Christel Sassou-Nguesso
La salle de réunion.

 

Parti au pouvoir et principal parti de la Majorité présidentielle, le P.c.t ne disposait pas à Oyo, jusque-là, d’un siège qui soit à la hauteur de son rayonnement. C’est ce que le ministre Denis Christel a humblement reconnu. «Les cadres du parti,  depuis des périodes anciennes, travaillaient au sein du Comité P.c.t Oyo, il n’y a jamais eu d’espace de travail. Moi-même, pour la petite histoire, lorsque je suis venu comme candidat en 2012, c’était il y a 12 ans, nous n’avions pas d’espace pour pouvoir réunir la direction de campagne et le Comité du parti à Oyo. Donc, nous avions tendance à travailler chez les différents camarades. C’est vrai que ce n’était pas pratique. Bon, on a toujours fait avec les moyens qui étaient à notre disposition. Mais, aujourd’hui, nous devons dire un grand merci…», a-t-il déclaré à la presse. Et oui, un grand merci au donateur, Maixent Raoul Ominga, qui n’a ménagé aucun effort pour doter le parti dont il est membre, de structures travail adéquates aussi au district qu’à la commune d’Oyo, fief du Président de la République, Denis Sassou-Nguesso.
Ce qui, bien évidemment, comble le secrétaire général Pierre Moussa, qui l’a exprimé en ces termes: «Je ne peux qu’être très satisfait que le Parti congolais du travail dispose d’une autre infrastructure qui va lui permettre d’améliorer son fonctionnement, qui va faire en sorte que les cadres du Parti congolais du travail, ici à Oyo, travaillent dans d’excellentes conditions».
Comme toujours, le défi qui se présente dorénavant au Comité communal P.c.t d’Oyo, est celui de l’entretien de ce joyau, pour le maintenir dans l’éclat qui fait la fierté des militants. Aurélien Ondzongo, président du Comité communal, a promis y veiller comme à la prunelle de ses yeux. «Nous avons longtemps erré et ce cadre, pour nous, il est inespéré. Alors ce serait vraiment dommage que de ne pas s’en occuper, puisqu’on a les conditions idéales pour travailler», a-t-il promis, comme pour rassurer le donateur et les dirigeants du parti.
Urbain NZABANI

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles