back to top
22.2 C
Brazzaville
jeudi 20 juin 2024 | 08:36
spot_img

Lettre de Yakamambu : Mon très cher ami Mbulunkwé, mboté!

Au cas où tu ne le saurais pas, une culture du mensonge, de la diffamation, de la calomnie et de l’animosité est en train de prendre racine dans notre pays. Dans les réseaux sociaux, la diffamation, le mensonge, la manipulation et la haine ont pris une ampleur jamais connue auparavant. On ne sait pas si l’institution de Philippe Mvouo réussira à renverser la tendance, à travers la campagne «être citoyen en ligne» qu’il a lancée.
En tout cas, certains compatriotes se complaisent à cette culture de la diffamation, de l’injure, du mensonge et de la haine, tandis que d’autres en font les frais gratuitement. Au lieu de faire un bon usage des réseaux sociaux, pour leur information, leur culture, leur travail et pour l’éducation de l’enfance et de la jeunesse, comme le dit notre humoriste national, Zedem, ils en font un instrument de déstabilisation des autres. L’on commence à se méfier de tout le monde. Car, l’on ne sait plus qui est son ami ou qui est son ennemi.
Voici ce que nos amis communs Itoua, Mboungou, Tati et Yakamambu, qui en ont fait une amère expérience et qui suivent, ces jours-ci, des cours de philosophie, m’ont demandé de te faire parvenir. A les en croire, «mille amis, c’est peu; un ennemi, c’est beaucoup. Le principal ennemi de l’amitié, ce n’est pas l’amour. C’est l’ambition. La vraie victoire, c’est de réussir à transformer tes ennemis en amis. Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami. Oublie les fautes passées des autres et tu auras peu d’ennemis. Pour vaincre ton ennemi, apprends à le connaître. Entre tous les ennemis, le plus dangereux est celui dont on est l’ami. Regarder où l’ennemi t’attaque: c’est souvent son propre point faible. Qu’il est doux de se dire à soi-même: «Je n’ai point d’ennemis, j’ai des rivaux que j’aime».
Aimer ses ennemis est l’une des choses les plus difficiles à réaliser. Mais, c’est le seul moyen de se défendre d’eux. Remercie tes ennemis; ils sont tes plus grands maîtres. Ils t’apprennent à faire face à la souffrance et à développer la patience, la tolérance, la compassion, sans rien attendre en retour. Fais la conquête de ton ennemi par la force et tu augmenteras son hostilité; fais sa conquête par l’amour, et tu ne moissonneras aucune peine ultérieure. Devant le véritable amour, l’ennemi n’a aucune possibilité d’échapper; à un moment ou à un autre, il est vaincu. Alors, arme-toi des armes de l’amour, tu verras que personne ne pourra te résister.
Avoir des ennemis est évidemment désagréable. Mais, si tu veux te défendre, tâche de trouver quelque chose en eux qui te les fasse un peu aimer. L’amour est la plus grande protection contre les ennemis. Lorsqu’il n’y a pas d’ennemis à l’intérieur, les ennemis ne peuvent pas t’atteindre.
Enfin, l’amour est la seule chose qui puisse transformer un ennemi en ami. Notre véritable ennemi n’est pas celui dont les opinions nous scandalisent, mais celui qui suspecte la sincérité des nôtres». Comprenne qui pourra. Au revoir et à bientôt!

Diag-Lemba.

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Article précédent
Article suivant

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles