29.9 C
Brazzaville
mer 28 février 2024 20:34:22
spot_img

Livre : Deux récits du professeur Nkoua-Mbon, un regard au vitriol sur la réalité congolaise

Professeur en médecine, titulaire de la chaire de cancérologie médicale à la Faculté des sciences de la santé de l’Université Marien Ngouabi, chef du Service de cancérologie médicale du C.h.u-B (Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville), Jean Bernard Nkoua-Mbon a publié, aux Editions L’Harmattan (Paris), deux ouvrages complémentaires qui sont des récits autobiographiques: «Le parcours d’un enfant de Poto-Poto. L’indoubile» (mars 2023) (278 pages) et «Le carabin, l’oncologue» (février 2023) (396 pages). Les deux ouvrages, véritable regard au vitriol sur la réalité congolaise, sont préfacés par son collègue, le professeur Richard Roger Urbain Bileckot. Ils ont été présentés lors d’une conférence, vendredi 21 avril 2023, à l’auditorium du C.h.u-B, avec comme modérateur le professeur Donatien Moukassa, en présence des collègues médecins, des étudiants en médecine et des journalistes.

Dans les deux récits qu’il a publiés l’un après l’autre, Jean Bernard Nkoua-Mbon évoque trois éléments qui ont marqué sa vie: l’école; la famille et la République. A chaque étape de ses récits, il montre l’influence qu’a eu sur sa vie ces trois éléments. D’ailleurs, le préfacier le signale: «Frères, sœurs, mères et pères étaient-ils tous dans ce champ de possibles où n’existaient pas le cousin, le tonton, la tantine, le voisin et dans lequel le temps intergénérationnel relie les grands-parents aux enfants, la mère à ses enfants, les aînés, les gens du quartier et du village, à tous les enfants? Gloire et honneur à ce tissu familial au sein duquel, l’amour, la solidarité et la bienveillance transpercent les limites de la cellule parentale génétique constituée».
«En fin de lecture et en miroir, le temps présent qui, donc, est le monde d’après, apparaît pire qu’une dramaturgie, lorsque n’existent presque plus, pour l’enfant, du quartier populaire ou du village, ce champ des possibles pour l’école, la santé, l’emploi, dans un environnement émotionnel, social, politique et économique plutôt hostile», ajoute-t-il.
«Cet ouvrage peint le tableau d’un Congo qui a régressé, passant de l’indépendance à la fin des années 70, d’un écosystème familial solidaire de type traditionnel et d’une administration au service de la population qui aurait pu être le socle de l’édification d’une Nation, à un Etat en déperdition et en faillite à cause d’une bien mauvaise sortie de route historique et politique», poursuit-il.
Dans «Le parcours d’un enfant de Poto-Poto. L’indoubile», l’auteur relate son parcours de vie jonché de difficultés. Il devient l’indoubile ou le désœuvré, dans le jargon congolais et devint jeune docker au port fluvial de Brazzaville, après la mort de son père. Grâce à son frère, Allendé, et à sa persévérance, il renoue avec le chemin de l’école jusqu’au baccalauréat. Et c’est la voie de la réussite qui s’ouvre à lui. Tandis que dans «Le carabin, l’oncologue», c’est, d’une part, le praticien de la médecine qui s’exprime, et d’autre part, le chercheur et le manager qui se projettent dans l’avenir. Le professeur Jean Bernard Nkoua-Mbon invite les lecteurs à croire en eux. Il montre, à travers les dix chapitres du premier récit, complétés par les 14 chapitres du second, «comment l’élan vital conscient ou inconscient nous dicte des attitudes, des pratiques et des décisions nous conduisant à l’accomplissement et à l’épanouissement».
L’auteur n’a pas été avare de mots. «Le temps présent amoncelle, à longueur de journées, des récits de précarité, pauvreté, faillite de l’école publique, faiblesse du système de santé, vulnérabilité du monde ouvrier et agricole, gangstérisme ou dépravation d’une jeunesse, prédation et kleptocratie de certains lettrés mis en position de fonction et de responsabilité, résignation, abandon, perversion et exil des intellectuels et triomphe des imposteurs, des usurpateurs et des incompétents». Il faut le lire pour bien comprendre comment il a passé au crible de la critique, «ce qui ne va pas». Avec ses deux premières publications, le professeur Nkoua-Mbon se classe, à coup sûr, parmi les écrivains congolais engagés. Ce qui ne surprend pas au regard de son caractère qu’on dirait frondeur ou rebelle. «Ses pairs lui ont souhaité une belle carrière dans ce nouveau domaine». Enfin, ses deux ouvrages sont une séquence littéraire d’une pointure exceptionnelle. Bon vent à lui dans sa nouvelle vie d’homme de plume!

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,913SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles