Home National Loi de finances 2024 : Plus de 2.605 milliards de francs...

Loi de finances 2024 : Plus de 2.605 milliards de francs Cfa en ressources

0
Jean-Baptiste Ondaye, ministre de l’économie et des finances.

Jeudi 14 et vendredi 15 décembre 2023 à Brazzaville, l’assemblée nationale, puis le sénat ont respectivement adopté, en séances plénières, la loi de finances exercice 2024. Défendue par Jean-Baptiste Ondaye, ministre de l’économie et des finances, en présence de son collègue en charge du budget, des comptes publics et du portefeuille public, Ludovic Ngatsé, cette loi prévoit 2.605 milliards 700 millions de francs Cfa en ressources, et 2.069 milliards 651 millions de francs Cfa en dépenses. Elle prévoit aussi de dégager un excédent budgétaire estimé à 536 milliards 49 millions de francs Cfa, destiné à la réduction du déficit de trésorerie et de financement.

En matière de trésorerie et de financement, la loi de finances pour l’année 2024 projette un déficit estimé à 1.174 milliards 49 millions de francs Cfa, qui fera l’objet d’un financement selon les modalités suivantes:
– 536 milliards 49 millions de francs Cfa pour l’affectation du solde budgétaire;
– et 638 milliards de francs Cfa pour les financements intérieur et extérieur.

Ludovic Ngatsé, ministre du budget, des comptes publics et du portefeuilles public. (Ph d’archives).

Le budget de l’Etat exercice 2024 sera consacré essentiellement à la poursuite de l’exécution du P.n.d (Plan national de développement) 2022-2024, en tenant compte de l’exécution du Programme triennal d’appui financier (2022-2024), que la République du Congo a conclu avec le F.m.i (Fonds monétaire international).
La particularité de la loi de finances de l’Etat exercice 2024 est celle de l’implémentation du budget en mode programme dès janvier, avec six ministères pilotes, à savoir: le Ministère de l’économie et des finances; le Ministère du budget, des comptes publics et du portefeuille public; le Ministère du plan, de la statistique et de l’intégration régionale; le Ministère de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation; le Ministère de l’enseignement technique et professionnel et le Ministère de la santé et de la population.
Tiré de la Cellule de communication du Ministère de l’économie et des finances)

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile