back to top
28.4 C
Brazzaville
samedi 25 mai 2024 | 22:37
spot_img

M.r (Mouvement républicain) : Destin Gavet plaide pour la libération des dirigeants politiques emprisonnés

Président du M.r (Mouvement républicain), parti situé à l’opposition, Destin Gavet a lancé, samedi 19 novembre 2022, au cours d’une conférence de presse organisée au siège de son parti, au quartier Diata, dans le premier arrondissement Makélékélé, à Brazzaville, «la campagne citoyenne en faveur de la libération des prisonniers politiques», en l’occurrence Jean-Marie Michel Mokoko, André Okombi-Salissa et bien d’autres. La conférence de presse s’est déroulée en présence de Beath Mbani, représentant de la F.o.c (Fédération de l’opposition congolaise), Jean-Pierre Anangoye, président P.a.pe (Parti du peuple) et des dirigeants de quelques organisations de la société civile.

L’opposant Destin Gavet a tout d’abord brossé un tableau sombre de la situation économique nationale. «Le Congo, notre beau et magnifique pays, se retrouve, après 62 ans d’indépendance, dans une situation catastrophique et désastreuse. Tous les secteurs vitaux sont au rouge», a-t-il fait savoir. «Le P.c.t a failli dans sa gestion du pouvoir d’Etat depuis plusieurs décennies. La situation ne s’améliore guère. Le Congo est, aujourd’hui, frappé d’une crise multidimensionnelle. Face à cela, nous demandons aux cadres et dirigeants du P.c.t de faire preuve d’humilité et d’acceptation de la situation dans laquelle le pays se trouve. Ces derniers disposent des leviers pour amorcer un processus d’ouverture, afin de sauver ce pays, car tous les voyants sont au rouge. Sauvons le Congo. La Nation subsistera, mais le P.c.t passera, des comptes vous seront demandés. Voilà pourquoi, le M.r, par ma voix en appelle à votre sagesse, la sagesse bantoue. Nous avons la ferme conviction que le point de départ pour amorcer ce processus est la libération des prisonniers politiques. D’où l’initiative de cette campagne qui permettra la décrispation du climat politique, en plus des raisons humanitaires», a-t-il déclaré.
«C’est pourquoi le M.r sollicite, auprès du Président de la République, garant des institutions, de faire preuve d’humanisme et de grand homme d’Etat, en accordant la grâce présidentielle à l’endroit des prisonniers politiques, en l’occurrence le général Jean-Marie Michel Mokoko, André Okombi-Salissa pour ne citer que ceux-là, pour l’intérêt supérieur de la Nation», a-t-il ajouté.
Les questions des journalistes ont tourné sur l’absence des dirigeants de l’U.d.h-Yuki à cette conférence de presse, le contenu que le M.r donne à cette campagne citoyenne et si la libération du général Jean-Marie Michel Mokoko va-t-elle amorcer la réconciliation.
Sur la question de l’absence de certains partis d’opposition, il a indiqué que «tous les partis de l’opposition et les organisations de la société civile ont été conviés à cette rencontre. Si les dirigeants de ces partis ne sont pas là, nous tirerons les conséquences qui s’imposent».
Après avoir exprimé sa préoccupation que «nous sommes dans un pays où les lois sont votées, mais ne sont pas appliquées», il a indiqué qu’une pétition sera mise en ligne pour les compatriotes de la diaspora et l’autre va circuler dans tout le pays, afin de recueillir les signatures des Congolais. Ces pétitions seront ensuite déposées au parlement, «pour que la représentation puisse à son tour agir». Destin Gavet est convaincu que «la libération de tous les prisonniers politiques peut faire que le climat social soit apaisé et que la cohésion entre les Congolais puisse s’installer».

Chrysostome FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles