back to top
23.2 C
Brazzaville
mercredi 19 juin 2024 | 01:21
spot_img

Ministère de la santé et de la population : Enfin, un plan stratégique de lutte contre le cancer au Congo

Le Congo est désormais doté d’un plan stratégique national de lutte contre le cancer couvrant la période de 2022 à 2026. Ce plan a été validé à l’issue d’un atelier organisé conjointement du 9 au 10 mars 2023, à l’Hôtel Péfaco Maya-Maya, à Brazzaville, par le Ministère de la santé et de la population et la représentation de l’O.m.s au Congo. Ouvert par Jean-Ignace Tendelet, directeur de cabinet du ministre de la santé et de la population, en présence du Dr Angeline Serge Patrick Dzabatou Babeau, responsable chargé du programme V.i.h-sida à la représentation de l’O.m.s et du Dr Jean-Joseph Akouala, délégué du chef de département santé et nutrition à la Primature, coordonnateur des projets santé, cet atelier a connu plus d’une centaine de participants, notamment des représentants des administrations en charge de la santé et des organisations de la société civile.
Au regard de la montée vertigineuse des cas de cancer au Congo, le gouvernement a décidé de mettre en place le Programme national de lutte contre le cancer (P.n.l.c.c). Il servira de support à la lutte contre le cancer. Ses principales missions sont multiples: organiser les activités de lutte contre le cancer; informer et sensibiliser les populations en général et les personnes à risque en particulier; promouvoir l’accès aux médicaments et aux traitements anti-cancéreux; émettre les recommandations de bonnes pratiques pour la prise en optimale des cas de cancer; collecter et analyser les données statistiques du programme; élaborer et valider les programmes de recherche sur les cancers.
Il s’agit pour le gouvernement de prendre en main une pathologie dont souffre de plus en plus les populations et dont les traitements sont longs et coûteux, provoquant ainsi un taux de mortalité élevé parmi les familles en situation précaire.
A l’ouverture des travaux, le Dr Angeline Serge Patrick Dzabatou Babeaux, a rassuré que «l’O.m.s ne ménagera aucun effort, pour inciter les agences du Système des Nations unies, ainsi que les partenaires techniques et financiers à soutenir constamment la mise en œuvre de ce plan, en vue d’atteindre les objectifs du développement durable (O.d.d). Nous aimerions également encourager les institutions du secteur privé, les O.n.gs et les associations à s’impliquer davantage dans la sensibilisation, pour la prévention, car le partenariat public-privé constitue un maillon fort dans la réduction de la charge de mortalité liée aux problèmes de santé en général et du cancer en particulier».
Ouvrant l’atelier, Jean-Ignace Tendelet a lancé un appel aux organisations de la société civile, «pour qu’elles travaillent en étroite collaboration avec le programme sur la base des interventions ciblées dans la stratégie afin que la population congolaise adopte les pratiques favorables pour prévenir cette maladie». Il a indiqué que «sur le plan curatif, l’installation de la radiothérapie au Congo devient un impératif, afin de réduire les évacuations sanitaires».
Clôturant les travaux, le Dr Antoine Loussambou a dégagé l’intérêt du plan stratégique adopté. «La stratégie nationale validée de lutte contre le cancer constitue un pont important dans la réduction de la morbidité et la mortalité des cancers. Cette maladie endeuille plus d’une famille en République du Congo et engendre beaucoup de souffrances économiques et sociales dans notre pays. Elle fait l’objet d’une lutte acharnée par tous les Etats de la région africaine de l’O.m.s», a-t-il déclaré.
Mme Judith Nsondé Malanda, professeure cancérologue, chef de service adjointe de cancérologie au C.h.u de Brazzaville, a dit qu’«après cette validation, il faut qu’on se mette au travail, pour suivre l’application de cette stratégie qui est comme une bible pour tout agent de santé et pour les partenaires. Avant de prendre une décision, on va se référer à ce document. La grande priorité que le cancer ne soit plus une fatalité au Congo, qu’il soit une maladie maîtrisable sur place ici au Congo, pour réduire les évacuations sanitaires. Notre combat vise à trouver une solution ici au Congo». Pourvu qu’il en soit ainsi dans la réalité, afin de soulager les populations congolaises.

Martin BALOUATA-MALEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles