Home National Ministère de la santé et de la population : Vers l’amélioration de...

Ministère de la santé et de la population : Vers l’amélioration de la chaîne nationale d’approvisionnement en produits de santé

0
Dr Hugues Asken Traore et Mme Rosa Chanelle Inyongi Ollenssongo.

Le Ministère de la santé et de la population, par l’entremise de la Direction de la pharmacie et du médicament et en partenariat avec le Pnud (Programme des Nations unies pour le développement), a organisé, mercredi 22 mai 2024, à Brazzaville, un atelier sur l’évaluation de la chaîne nationale d’approvisionnement en produits de santé, sous la direction de Mme Rosa Chanelle Inyongi Ollenssongo, docteur en pharmacie, directrice de la pharmacie et du médicament à la Direction générale des soins et services de santé, en présence du Dr Hugues Asken Traore, conseiller technique principal en santé à la représentation du Pnud, et coordonnateur de l’Unité de gestion du programme du Fonds mondial. Le but était d’apprécier les performances des systèmes d’approvisionnement et de proposer des mesures d’amélioration.

A l’ouverture de l’atelier, le Dr Hugues Asken Traoré a rassuré que le Pnud est engagé à «accompagner ce processus d’évaluation de la chaîne d’approvisionnement qui est très important». Pour lui, «au terme de cette évaluation, il faut faire à ce que le médicament arrive au dernier kilomètre, pour que les principaux bénéficiaires que sont les populations puissent être en bonne santé».

Mme Rosa Chanelle Inyongi Ollenssongo.

Ouvrant l’atelier, le Dr Rosa Ollessongo a dégagé la portée de la politique pharmaceutique. «C’est pourquoi l’un des objectifs principaux de la politique pharmaceutique nationale et aussi de la politique pharmaceutique commune des pays de la Cemac, adoptée en 2013, est d’assurer un approvisionnement régulier et une utilisation rationnelle du médicament et des dispositifs médicaux», a-t-elle déclaré.
Pendant l’atelier, l’opportunité a été donnée aux participants de revoir la situation actuelle de la chaîne d’approvisionnement du pays, afin de surmonter toutes les difficultés qui entravent son fonctionnement optimal. L’accès aux médicaments essentiels reste un défi pour le système de santé du Congo. Il constitue un préalable à l’atteinte de la couverture sanitaire universelle prévu par le P.n.d.s 2022-2026 (Plan national de développement sanitaire).
Pour le Dr Rosa Ollessongo «malgré les avancées notoires de ces dix dernières années, notamment avec la mise en route de la Centrale d’achat des médicaments essentiels et produits de santé (Cameps), la gestion rationnelle des médicaments demeure une préoccupation dans l’exécution du plan stratégique du Ministère en charge de la santé. Cet atelier s’est imposé pour revoir les différents piliers de la chaîne d’approvisionnement. Au regard des difficultés, la revue doit être faite de façon continue».
L’atelier a regroupé une trentaine de participants venus du Ministère de la santé et de la population, des formations sanitaires et des partenaires, notamment les organisations des Nations unies. Il avait comme principal objectif de réunir les éléments d’élaboration de la cartographie de la chaîne d’approvisionnement des produits de santé, dans le cadre de l’amélioration de la gestion du médicament au niveau national.
Martin
BALOUATA-MALEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile