Home National Ministère de l’économie et des finances: avec Jean-Baptiste Ondaye, l’option claire: «la...

Ministère de l’économie et des finances: avec Jean-Baptiste Ondaye, l’option claire: «la performance économique et financière à l’horizon 2026»

0
Le ministre Jean-Baptiste Ondaye
Ministère de l’économie et des finances

Une option claire: «la performance économique et financière à l’horizon 2026»

L’atelier de formation des cadres managériaux organisé, du 12 au 16 juin 2023, au Grand hôtel de Kintélé, au Nord de Brazzaville, par le Ministère de l’économie et des finances, sur la réforme de la gouvernance des finances publiques s’est achevé sur l’appel du ministre Jean-Baptiste Ondaye aux cadres de son département ministériel à «sortir de leur zone de confort, pour viser le changement» et rendre possible la gestion axée sur les résultats.  «Devenez, dans le cadre de la vision de notre action commune, des vecteurs de la performance économique et financière à l’horizon 2026», leur a-t-il lancé.

L’atelier de Kintélé est un grand repère dans la réforme de la gouvernance des finances publiques. Les cadres du Ministère de l’économie et des finances ont échangé sur des sujets aussi riches que variés comme le leadership et la conduite du changement, la gestion axée sur les résultats (Gar), le changement de la performance, le suivi-évaluation, etc. Les communications des experts et les débats qui en ont suivi prouvent que le ministre Ondaye a créé une onde de choc qui rende possible le changement de mentalités.
«Vous vous êtes également exercés à l’élaboration des outils de pilotage et à la planification stratégique des réformes des finances publiques. J’ose croire que chacune des administrations, ici représentée, a apprécié, à sa juste valeur, l’articulation des thèmes que nous avons pris un soin particulier à choisir. C’est le lieu de relever que le Congo n’est pas à sa première expérience de mise en œuvre d’une culture de gestion axée sur les résultats. Les leçons tirées tout au long de cet atelier montrent que le principal obstacle réside dans la réticence de chaque acteur à sortir de sa zone de confort en raison de l’incertitude induite par le changement», a dit Jean-Baptiste Ondaye dans son allocution de clôture, en présence de trois collègues du gouvernement, des représentants des organismes d’appui au développement, des conseillers, directeurs généraux, centraux, responsables des services et organismes du Ministère de l’économie et des finances, sans oublier les membres du Comité d’organisation et des commissions associées.
Le ministre Ondaye (deuxième à partir de la gauche) et ses trois collègues du gouvernement
Photo de famille des participants autour des ministres
Selon le ministre de l’économie et des finances, «l’argument qui sous-tend cette réticence est celui développé par une experte au cours des travaux, que je cite en ces termes: «On ne peut pas s’attendre à un résultat différent lorsqu’on fait les choses de la même manière». «De la sorte, les acquis de l’atelier de Kintélé nous permettront d’opérationnaliser le projet de société de Son Excellence Denis Sassou-Nguesso, Président de la République, «Ensemble, poursuivons la marche» ainsi que le programme d’actions du gouvernement», a-t-il précisé.
«Les résultats auxquels vous êtes parvenus à l’issue de vos travaux, permettent à ce stade, d’espérer des jours heureux pour la gestion axée sur les résultats dans notre pays. En effet, en lien avec mes orientations lors de la cérémonie d’ouverture, j’ai observé que les quatre objectifs ci-après ont été atteints: identification des faiblesses des pratiques actuelles; élaboration d’un avant-projet du plan stratégique du Ministère de l’économie et des finances; initiation à la pratique des outils du leadership, de la conduite du changement, de la gestion de la performance axée sur les résultats, du suivi-évaluation et du pilotage des réformes. Avancée significative dans la réalisation de vos plans annuels et pluriannuels d’actions prioritaires en cohérence avec la vision stratégique du Ministère de l’économie et des finances, le programme d’actions du gouvernement et le projet de société du Président de la République», a-t-il poursuivi.
«Nantis des enseignements découlant des différentes thématiques, vous devenez, dans le cadre de la vision de notre action commune, des vecteurs de la performance économique et financière à l’horizon 2026. Vous venez de fixer le cap», a-t-il affirmé.
«Nous devons garder à l’esprit que l’atelier qui vient de se tenir est le déclencheur d’un processus d’amélioration de la gouvernance des finances publiques dans notre pays. En perspective, d’autres chantiers s’ouvrent à nous, notamment: l’élaboration, avant septembre, des outils de pilotage du Ministère de l’économie et des finances, dans le cadre du budget programme, au titre de la loi des finances pour l’année 2024; la finalisation, avant septembre 2023, des différents plans d’actions prioritaires du ministre, ses services et organismes sous-tutelle, sur la base des outils issus du présent atelier; la mise au point d’un document sur la gestion stratégique de la dette publique, en complément de celui existant sur sa gestion comptable, la fixation des modalités de mise en œuvre des enseignements du changement tirés du présent atelier», a-t-il indiqué.
Signalons que le mot des experts a été lu par M. Zézé, expert international qui a déclaré que «toutes les sociétés qui réussissent, ce sont les sociétés qui sont fondées sur l’agir humain. L’agir humain réussi utilise les outils suivants: la maîtrise de la conduite du changement; le déploiement du management de performance et la gestion axée sur le résultat; l’exercice d’un leadership transformationnel et la mise en place d’un système de suivi et évaluation».
Par ailleurs, le Comité des experts a fait des recommandations aux participants, en demandant de capitaliser la démarche participative, finaliser le plan stratégique et développer la culture de performance.
Au ministre de l’économie et des finances, il a indiqué de créer les conditions pour que dans la durée les enseignements reçus produisent des résultats. Au terme de l’atelier, le professeur Louis Bakabadio, conseiller du Président de la République, a remis au ministre Ondaye, les rapports synthèses, fruit de leur réflexion sur le plan d’action du Ministère de l’économie et des finances.
Chrysostome FOUCK ZONZEKA
Erratum
Dans l’article publié dans L’HORIZON AFRICAIN N°204 DU JEUDI 15 JUIN 2023 L, en page 8, il est écrit que l’atelier s’est tenu à Kinkala. C’est une erreur. L’atelier s’est bien déroulé au Grand hôtel de Kintélé, à Kintélé, commune voisine de Brazzaville et relevant du Département du Pool. Toutes nos excuses aux lecteurs pour ce lapsus.

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile