Home National Ministère de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation : L’heure a...

Ministère de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation : L’heure a sonné pour les élèves des classes d’examens: Cepe, B.e.p.c et Bac

0
Des élèves dans l’Amphithéâtre du Lycée de la Révolution, à Ouenzé (Brazzaville).

L’année scolaire 2023-2024 tend vers sa fin avec la tenue, dans moins d’une semaine, des examens d’Etat. C’est le C.e.p.e (Certificat d’études primaires élémentaires) qui ouvrira le bal, le 4 juin, par des épreuves orales suivies des épreuves écrites les 5 et 6 juin prochain. Le tour reviendra, ensuite, aux épreuves écrites du baccalauréat, du 18 au 21 juin, et, enfin, le B.e.p.c (Brevet d’études du premier cycle) va boucler du 9 au 12 juillet 2024.

Dans une note en date du 4 avril portant calendrier du déroulement des épreuves écrites du baccalauréat de l’enseignement général ou du B.e.p.c session 2024, Jean-Luc Mouthou, le ministre de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, précise que les candidats sont tenus de se munir de leurs pièces d’identité (badge, carte nationale d’identité, permis de conduire ou passeport) pendant la période du déroulement des épreuves écrites, pour avoir accès dans les salles d’examen. «L’appel des candidats se fera une heure avant le début de chaque épreuve. Les téléphones portables et les calculatrices programmables sont «strictement interdits dans les centres d’examen». Par ailleurs, les listes sont déjà affichées et les réclamations sont ouvertes pour tel ou tel autre aspect. Le calendrier des différents examens d’Etat déjà publié.
Pour les inaptes, l’épreuve écrite d’E.p.s (Education physique et sportive) se déroulera le dernier jour de chaque examen, dans chaque centre d’examen. Ce sont des dispositions que tout candidat doit avoir à l’esprit, pour ne pas entacher le déroulement des examens, un pari que le ministre Mouthou souhaite gagner.
Dans sa volonté de réduire l’illettrisme et l’analphabétisme dans le pays, la D.g.a.e.n.f (Direction générale de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle), qui prend en charge les candidats libres à tous les examens d’Etat, a mis les bouchées doubles, en organisant des cours de soutien, pour renforcer les acquis des candidats, afin que les résultats soient satisfaisants cette année, entendu que c’est généralement cette frange de candidats qui fausse les résultats aux examens.
Comme on peut le constater, après neuf mois de cours suivis des évaluations, l’heure du bilan des apprentissages est arrivée. Les acteurs du système éducatif travaillent d’arrache-pied, pour la réussite de ce challenge. Bonne chance à tous les candidats!

Urbain NZABANI

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile