back to top
24.2 C
Brazzaville
mardi 21 mai 2024 | 04:38
spot_img

Ministère de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation : 122.085 élèves affrontent les épreuves du B.e.p.c cette année 2023

Le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Jean-Luc Mouthou, a donné, mardi 4 juillet 2023, au centre d’examen de l’institut de jeunes sourds, situé à Bacongo, le deuxième arrondissement de Brazzaville, le coup d’envoi des épreuves du B.e.p.c (Brevet d’études du premier cycle) à l’échelle nationale. Au total, 122.085 candidats, à travers le pays, sont concernés par cette session d’examen qui se déroule du 4 au 7 juillet. Par la suite, le ministre Jean-Luc Mouthou a visité les centres d’examen de Nganga Edouard, à Poto-Poto, et de Leyhet Gaboka, à Ouenzé, pour constater le bon déroulement des épreuves dans la ville capitale.

Après le bac, c’est le B.e.p.c.
Après le bac, c’est le B.e.p.c.

Dans sa tournée des centres d’examen, le ministre Jean-Luc Mouthou était accompagné d’une forte délégation, notamment des membres de son département ministériel, des acteurs socio-éducatifs ainsi que des représentants de l’administration publique. Au centre d’examen de l’Institut des jeunes sourds, il a été accueilli par l’administratrice-maire de Bacongo, Mme Simone Loubiénga. Peu après avoir lancé les épreuves, le ministre Mouthou s’est rendu au centre d’examen de Nganga Edouard, dans le 3ème arrondissement Poto-Poto, avant de se diriger au centre d’examen de Leyhet Gaboka, à ouenzé, le 5ème arrondissement de Brazzaville où le ministre Jean-Luc Mouthou et sa suite ont été reçus par Marcel Nganongo, administrateur-maire de cet arrondissement.
Pour cette année, 122.085 collégiens passent les épreuves écrites du B.e.p.c qui déroulent dans 487 centres sur l’ensemble du territoire national. La ville de Brazzaville compte 48.851 inscrits repartis dans 127 centres d’examen. «Les retours que nous avons à ce jour, sont bons. Permettez que je puisse saluer l’engagement de tout le personnel qui s’est engagé, cette année encore, à l’organisation de cet examen d’Etat, pour que nous puissions redorer l’image de notre système éducatif et permettre aussi à nos enfants de pouvoir avoir les diplômes nécessaires, pour leur formation et leur épanouissement social et professionnel», a déclaré le ministre Mouthou, à l’issue de sa tournée.
Selon les statistiques du ministère en charge de l’enseignement général, le nombre de candidats aux épreuves du B.e.p.c, le diplôme qui donne accès au lycée, est en hausse cette année, d’environ 5%, comparativement à l’année dernière. Selon le ministre Jean-Luc Mouthou, «la démographie augmente et la population scolaire aussi. Comme on le dit, nous n’avons de richesse que d’hommes. Cependant, nous avons tout intérêt à former cette jeunesse, pour que notre pays, demain, ne vienne jamais à manquer de ressources humaines de qualité», a-t-il indiqué. S’agissant des structures scolaires, il a souligné que le gouvernement s’attèle à construire des nouvelles écoles. «Le processus que nous avons mis en place, d’ici à la rentrée scolaire prochaine, va nous permettre d’inaugurer entre sept et dix nouveaux lycées dans notre pays», a-t-il indiqué. Comme chaque année, les épreuves du B.e.p.c sont les mathématiques, l’histoire-géographie, la physique-chimie, la biologie, le français et bien d’autres matières.

Roland KOULOUNGOU

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles