Le ministre en charge des sports, Hugues Ngouélondélé, et son collègue de l’enseignement général, Jean-Luc Mouthou, ont conféré avec les membres de l’Acodes (Association congolaise pour le sport), dont la délégation était conduite par son vice-président, le docteur Valentin Gbavala. Venus de France, les membres de l’Acodes ont présenté le projet de créer un institut qui doit former les enfants, au niveau des écoles, dans le football, à travers la création d’un institut.

Pendant l’audience, les deux ministres, Hugues Ngouélondélé et Jean-Luc Mouthou, ont suivi l’exposé fait par Mohammed Belkacemi, directeur technique de football, entraîneur principal de la sélection nationale de l’équipe de France U21 de foot-salle, sur le projet de création d’un institut de football au Congo.
Pour Jean-Luc Mouthou, «sur les cendres de l’Onssu (Office national de sport scolaire et univercitaire) on peut reconstruire une organisation. Mettre en place un dispositif qui prenne appuis sur la jeunesse scolarisée sur notre pays». Quant à son collègue, le ministre Ngouélondélé, il s’est simplement demandé «comment faire, pour que tout ce que tu dis là devienne réalité».
Mohammed Belkacemi a expliqué que c’est un projet qui peut être mis en œuvre à moyen et long terme. Il faut mettre en place une équipe qui va mener un travail de terrain, s’associer avec les organismes sportifs et avoir les compétences. Il a parlé de son expérience en transfert de compétences. «Le but de ce projet, c’est de faire à ce que le Congo redevienne la grande Nation de football, comme dans le temps. Pour faire le sport, il faut être en bonne santé, il faut faire des études. Il s’agit de reprendre le mwana foot dans nos écoles et c’est ça qui a fait que nous ayons de grands joueurs», a expliqué, pour sa part, Michel Valentin Gbala Sapoulou, vice-président de l’Acodes, qui veut apporter sa contribution à la volonté gouvernementale d’améliorer et de développer le sport congolais. Le projet, comme il est intitulé, «sport et santé en milieu scolaire», implique trois ministères à savoir le ministère en charge de la santé, celui de l’enseignement et celui des sports pourrait démarrer en décembre 2023.

Luze Ernest BAKALA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici