33.2 C
Brazzaville
mer 28 février 2024 14:44:15
spot_img

Namibie: le Président Hage Geingob s’est éteint à l’âge de 82 ans, des suites d’un cancer

Namibie

Le Président Hage Geingob s’est éteint à l’âge de 82 ans, des suites d’un cancer

Le Président namibien, Hage Gottfried Geingob (82 ans)  est décédé, tôt le matin du dimanche 4 février 2024, à l’Hôpital privé Lady Pohamba de Windhoek, la capitale namibienne, où il recevait un traitement contre un cancer, a annoncé la Présidence du pays d’Afrique australe, dans un communiqué. Président de la Namibie depuis 2015, Hage G. Geingob avait souvent de sérieux ennuis de santé. En 2013, il fut opéré du cerveau; en 2014, il déclara avoir survécu au cancer de la prostate et en 2023, il était opéré de l’aorte en Afrique du Sud. Activiste très engagé, il s’illustra dans la lutte contre l’apartheid. Il a été le principal architecte de l’actuelle Constitution de la Namibie, et il a également dirigé le processus de réconciliation nationale, de reconstruction économique et sociale et d’intégration régionale du pays.

Hage G. Geingob est une grande figure politique de l’indépendance de son pays, au sein de la Swapo (Organisation du peuple du sud-ouest africain). Né en 1941 à Grootfontein, dans l’ancien territoire Sud-ouest africain, sous mandat de l’Union sud-africaine, Hage G. Geingob obtient son diplôme d’enseignant en 1961. Dès son plus jeune âge, il s’engage dans l’activisme contre le régime d’apartheid sud-africain, qui régnait aussi sur la Namibie, avant d’être contraint à l’exil, d’abord au Botswana puis aux États-Unis en 1964.
Le Président namibien, Hage G. Geingob, en pleine campagne électorale
Le Président namibien, Hage G. Geingob, lors de son investiture
Détenteur d’un doctorat en sciences politiques, Hage G. Geingob, revenu au pays où il lutte pour l’indépendance, a été Premier ministre de la Namibie, d’abord de 1990 à 2002. Il est remplacé par Theo-Ben Gurirab et occupe des postes diplomatiques et universitaires. En 2007, il est élu vice-président de la Swapo et en 2008, il est reconduit au gouvernement comme ministre du commerce et de l’industrie.
En 2012, Hage G. Geingob est de nouveau nommé Premier ministre par le Président Hifikepunye Pohamba. Ce dernier avait effectué une visite de travail au Congo, du 21 au 23 octobre 2014, en compagnie de son épouse et d’une forte délégation, pour inaugurer, avec son homologue congolais, Denis Sassou-Nguesso, l’Institut de formation technique et professionnel situé à Kitaba, à environ 18 km de Loudima, dans le Département de la Bouenza, et construit sur ce qui fut le Centre de formation des cadres de la Swapo.
En 2015, Hage G. Geingob est élu Président de la République, succédant à Hifikepunye Pohamba. Il devient ainsi le troisième Président du pays et le premier à ne pas appartenir à l’ethnie majoritaire ovambo. Il est réélu en 2019, pour un nouveau mandat de cinq ans. Des élections présidentielle et législatives sont prévues en novembre de cette année. Mais, le 8 janvier dernier, le Chef d’Etat namibien a subi une coloscopie et une gastroscopie. Une biopsie réalisée lors d’un contrôle médical de routine a révélé la présence de «cellules cancéreuses». Un cancer auquel il n’a pas, cette fois, échappé. «La Nation namibienne a perdu un éminent serviteur du peuple, une icône de la lutte de libération, le principal architecte de notre Constitution et le pilier de la maison de la Namibie», a déclaré, sur sa page X (Twitter), le Vice-Président, Nangolo Mbumba, qui assure l’intérim. Pays semi-désertique d’Afrique australe, la Namibie a été l’un des derniers États du continent à obtenir son indépendance et c’était le 21 mars 1990.
Roland KOULOUNGOU

 

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
3,913SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles