Home National O.n.g «Rice for life» Afrique centrale : Lancement de la charte mondiale de...

O.n.g «Rice for life» Afrique centrale : Lancement de la charte mondiale de la vie participative

0
Seraphin Tsétsé signant la charte mondiale.

L’O.n.g «Rice for life» Afrique centrale a procédé au lancement officiel de la charte mondiale de vie participative, en vue de renforcer la solidarité économique et sociale entre les habitants de la planète terre, pour contribuer à la protection des écosystèmes forestiers. La cérémonie a eu lieu, samedi 22 avril 2023, à Brazzaville, sous la présidence de Séraphin Tsétsé, représentant régional de l’O.n.g «Rice for life» en Afrique centrale, initiateur de la charte mondiale participative, en présence de nombreux écologistes. Le but visé est de porter à la connaissance du public la charte mondiale de vie participative, oxygène ressource vitale.
L’O.n.g et ses missions ont été présentées par Prosper Bamanissa, membre de cette organisation apolitique. Celle-ci est une organisation de développement à vocation humanitaire et internationale. Elle accompagne les Etats et les collectivités locales décentralisées à mettre en œuvre les objectifs fixés par l’Onu et les autres institutions internationales partenaires pour l’intérêt des populations. Conformément à son statut d’institution à personnalité juridique internationale, Rice for life central Africa jouit des immunités. Pour les organisateurs, la charte mondiale de vie participative mise en place est une initiative novatrice et un levier important qui permet d’apporter sa contribution et soutenir le cri de l’arbre «Maintiens ma vie en état pour garantir la tienne».
C’est une manière de réconcilier l’homme et l’arbre et améliorer les conditions de vie des communautés locales et des peuples autochtones. L’organisation et le fonctionnement de «Rice for life» Afrique centrale est basée sur la bonne gouvernance, la participation et l’ordre public. Pour atteindre les objectifs de la charte, l’O.n.g mettra en exécution une série de projets, afin de soutenir les questions de développement durable, engager de nombreuses actions tant nationales qu’internationales, générer les fonds nécessaires pour exécuter les différents projets et ne pas agir en solitaire dans la mise en œuvre des activités multidisciplinaires et de grande envergure.
Le principe est de restaurer les droits humains et environnementaux pour le développement durable mondial. La préservation des forêts, c’est accomplir la nécessité de promouvoir le bien-être de l’homme pour des générations actuelles et futures, ont rassuré les spécialistes. Cette Ong évolue au Congo depuis plus d’une décennie en développant de nombreuses activités. Séraphin Tsétsé, le représentant régional de RFL-CA a dégagé la portée de la rencontre. s«Rice for life» Afrique centrale a pensé que le Bassin du Congo, avec une superficie de 4 millions de kilomètres-carrés, a des potentiels énormes au travers de ses forêts et de ses terres agricoles. Nous avons pensé de mettre sur place un outil de cohésion nationale et internationale, pour susciter un développement réel en faveur des populations locales, des populations autochtones et des populations défavorisées. Il s’agit de la charte mondiale de vie participative, oxygène ressource vitale».
Tout individu sans distinction de race, de religion et d’obédience politique peut apporter sa contribution d’un euro, un dollar ou de 500 francs Cfa, soit un peu plus. Les écologistes présents ont signé la charte pour témoigner de leur engagement à la préservation des forêts.

Martin BALOUATA-MALEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile