back to top
22.2 C
Brazzaville
jeudi 20 juin 2024 | 08:37
spot_img

P.a.r (Parti pour l’action de la République) : Anguios Nganguia Engambe invite les autorités à investir sur la jeunesse

Dans un point de presse qu’il a tenu jeudi 30 mai 2024, à Brazzaville, Anguios Nganguia Engambe, président du P.a.r (Parti pour l’action de la République mâ) situé à l’opposition, a invité les autorités nationales «à investir pour l’avenir de la jeunesse, l’économie du savoir et à la prise de risque». Selon lui, «le temps est venu, le moment est venu et l’heure a sonné: donnons le pouvoir au peuple pour agir ensemble».

«Emergence, convergence, gouvernance? L’espoir vit et le rêve est permis! Nous devons avoir des priorités dans nos vies de famille, le choix de la jeunesse, l’avenir d’un Etat souverain et uni, et un pays indivisible fort, juste, notre parti le P.a.r est toujours là», a-t-il affirmé dès l’entame de son propre liminaire.
«L’économie politique d’un pays fonctionne avec les recettes propres, telles que bois et pétrole, suivies des mini-recettes nationales. Un Etat qui rentre en programme avec le F.m.i est un pays mal géré, le cas de notre pays la République du Congo. Exemple de la mauvaise gestion: le non-recouvrement des recettes nationales; la dureté au pouvoir des directeurs généraux et des ministres aux postes, de cinq à quarante ans; abandons de la jeunesse à elle-même; éducation et santé sous terre», a-t-il affirmé.
«La justice, la défense et la sécurité sans moyens humains et financiers, exemple: l’argent des constructions des maisons d’arrêt et du Palais de justice, volé. L’électricité et l’eau; les retraités, paiement sur mesure; les collectivités locales et La poste ont totalisé quarante-quatre mois d’impayés; les opérateurs économiques sont dans la misère totale à cause du manque de plan de développement des entreprises et sociétés (Figa)».«La politique congolaise est sous le sol. Nous devons, pour cela, lutter contre les anti-valeurs et les inégalités. Les terres congolaises ne sont pas à vendre, même pas un mètre-carré», a-t-il affirmé.
Angios Nganguia-Engambé a donné un conseil aux gouvernants: «Pour éviter le pire, nous devons sauver la République du Congo, en suivant le pouvoir déjà dans le déclin sinon dans le mur, parce qu’il est dans le chao, le fiasco et le yoyo; accompagner le pouvoir jusqu’en 2026, pour les élections présidentielles que nous allons gagner dans les urnes, car nous devons changer de méthode, changer de ton».
Répondant aux journalistes, le président du Par assume ce qu’il a dit, avant d’abord d’autres préoccupations. «Tu peux sortir de chez toi, un accident peut arriver; tu peux aussi sortir de chez toi, on peut t’arrêter. C’est ça la vie d’un homme politique. Il faut donner la possibilité au ministre des finances de faire des commissions de contrôle. Regardez les agents des collectivités locales et ceux de la Poste qui totalisent aujourd’hui 44 mois d’impayés. L’Etat est en faillite, il n’arrive plus. Voilà pourquoi je dis: il faut accompagner le pouvoir jusqu‘en 2026, afin de le battre dans les urnes. Il faut accompagner le pouvoir, pour éviter le pire. La biométrie ne se fera pas. Le pouvoir n’a pas les moyens nécessaires pour mener cette biométrie à point».

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles