back to top
35.4 C
Brazzaville
mercredi 12 juin 2024 | 15:46
spot_img

P.c.t (Parti congolais du travail) : Hommage à l’ancien sénateur Jean-Pierre Nonault, en présence du Chef de l’Etat

Décédé le jeudi 25 janvier 2024, à Paris (France), dans sa 87ème année, l’ancien sénateur Jean-Pierre Nonault, membre du Comité d’honneur du P.c.t (Parti congolais du travail), a eu droit à un hommage de son parti, vendredi 2 février 2024, au siège fédéral du P.c.t, au Quartier Mpila, à Brazzaville, en présence du Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, du président du sénat, Pierre Ngollo, du président de l’assemblée nationale, Isidore Mvouba, du Premier ministre, chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, des membres du gouvernements, des parlementaires, des membres des différentes instances et des unions catégorielles du P.c.t, des dirigeants des partis alliés, des parents, amis et connaissances, etc, sous le patronage du secrétaire général, Pierre Moussa. Trois moments forts ont marqué la cérémonie funéraire: le dépôt de gerbes de fleurs; l’oraison funèbre lue par Henri Gankama, membre du Comité d’honneur, et le mot de remerciements de la famille présenté par la ministre Arlette Soudan Nonault, fille de l’illustre disparu.

C’est une grande figure politique congolaise, au sein du P.c.t, qui s’en est allée. Dans son oraison funèbre, Henri Gankama a ressorti la dimension de ce grand acteur politique, co-fondateur du P.c.t, qui a contribué à la relance de ce parti, lors de son 6ème congrès extraordinaire, en juillet 2011.

Jean-Pierre Nonault, ancien sénateur.

«En effet, Jean-Pierre Nonault est né le 23 mars 1937 à Sibiti (département de la Lékoumou), des feus Théodore Nonault et Marie Modeste Kiboni. A près une formation bien accomplie au collège normal Raymond Paillet de Dolisie (Mbounda), il a connu une brillante carrière politique et diplomatique. En 1971, il est nommé commissaire du gouvernement dans la Région du Kouilou, puis directeur de A.c.i (Agence congolaise d’information), le 13 novembre 1973».
«Sa carrière diplomatique commence en 1974, quand il est nommé par le Président Marien Ngouabi, ambassadeur de la République du Congo en ex-URSS, en République Populaire et Démocratique de Mongolie et en Hongrie, avec pour résidence principale Moscou». «Trois ans après, nommé ambassadeur du Congo en France, Jean-Pierre Nonault présenta ses lettres de créances au Président Valery Giscard D’Estaing, le 25 octobre 1979. Avec résidence à Paris, il était aussi accrédité ambassadeur du Congo en Espagne, en Suisse, au Portugal, au Portugal, au Royaume-Uni, au Vatican et à l’Unesco. Il resta en poste à Paris quatre ans durant».

Le geste d’affection et d’adieu à l’illustrre disparu.

«La carrière politique de Jean-Pierre Nonault est tout aussi élogieuse que sa carrière diplomatique». «En effet, Jean-Pierre Nonault est membre fondateur du P.c.t en 1969 portant le matricule n°19. Il est élu au Comité central du P.c.t en 1979 et réélu en 1984, lors du troisième congrès ordinaire, tenu du 27 au 31 juillet». «En juillet 2002, il est élu au sénat pour le compte du Département de la Cuvette. Il est président du groupe parlementaire des Forces démocratiques unies et alliés en octobre 2002 et président du Collectif des sénateurs de la Cuvette».
«A l’issue du premier renouvellement du sénat en 2005, Jean-Pierre Nonault est réélu sénateur du Département de la Cuvette. Doyen d’âge, il a présidé l’élection du bureau du sénat, le 10 octobre 2005 et le 12 août 2006, après le deuxième renouvellement de la chambre haute du parlement. Il a également assumé les fonctions de président du groupe parlementaire R.m.p (Rassemblement pour la majorité présidentielle) puis président du groupe parlementaire P.c.t au sénat».
«En 2011, désigné président du comité préparatoire du 6ème congrès extraordinaire, Jean-Pierre Nonault a eu l’honneur de conduire les travaux dudit congrès, tenu du 21 au 25 juillet, au terme duquel il est élu président de la Commission nationale de contrôle et d’évaluation. Il est à noter que Jean-Pierre Nonault a marqué les assises du 6ème congrès extraordinaire non seulement par son sens de l’humour avec l’expression «A bientôt», lorsqu’il suspendait les travaux, mais aussi par son sens de conciliation, car ce congrès avait, entre autres défis, l’ouverture du P.c.t à d’autres forces politiques».
«Soucieux de pérenniser le souvenir et les acquis du 6ème congrès extraordinaire, le vénérable Jean-Pierre Nonault a publié aux Editions L’Harmattan Congo, un ouvrage dont le titre est: «Le 6ème congrès extraordinaire du Parti congolais du travail», c’est une compilation des discours et allocutions que l’auteur a prononcés de la phase préparatoire à la tenue de ce grand et historique évènement. Il présente par ailleurs les messages aux congressistes, notamment le message d’orientation du Président du Comité central du P.c.t, Denis Sassou-Nguesso, ceux des partis amis, nationaux et étrangers, des individualités et des délégations du parti venues des différents départements du Congo», a fait savoir Henri Gankama.
Après l’oraison funèbre, la ministre Arlette Soudan Nonault a présenté le mot de remerciements de la famille. Il y a eu, ensuite, le dépôt de gerbes de fleurs, à tour-de-rôle, par les dirigeants présents. C’est sur la terre de ses ancêtres, à Boundji, que Jean-Pierre Nonault sera inhumé, en présence du Chef de l’Etat et des dirigeants de son parti.

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles