back to top
28.4 C
Brazzaville
samedi 25 mai 2024 | 20:51
spot_img

Pa.pe (Parti du peuple) : Relance des activités du parti et ouverture d’une campagne d’adhésion

Le bureau exécutif national du Pa.pe (Parti du peuple), sous la direction de Jean-Pierre Agnangoye, a organisé, dimanche 19 mars 2023, au C.i.o (Centre interdiocésain des œuvres), à Brazzaville, la première journée de souvenir en mémoire des membres du parti décédés ces deux dernières années (2021-2023), dont le fondateur et président du parti, Jean-Joseph William Otta, décédé le 1er janvier 2022. La cérémonie s’est déroulée en présence de la délégation du M.r (Mouvement républicain) conduite par son président, Destin Gavet, des cadres et militants du parti. Cette rencontre a également tenu lieu de relance des activités du parti, par le démarrage d’une campagne d’adhésion.

Jean Pierre Agnangoye président du Pape (en blanc) avec le sécrétaire général (à gauche).
Jean Pierre Agnangoye président du Pape (en blanc) avec le sécrétaire général (à gauche).

Il y a eu d’abord une messe d’action de grâces, en la Basilique Sainte-Anne, en mémoire des six membres du Pa.pe décédés, à savoir, Jean-Joseph William Otta (président fondateur du parti), Jean-Habib Awassi, Jean-Claude Mikala, Adolph Okouma, Patricia Otta et Gaspard Mouzika. Ensuite, le président du Pa.pe, Jean-Pierre Agnangoye, les cadres et militants du parti se sont retrouvés au C.i.o, pour un moment d’évocation. «Chers patriotes membres du Pa.pe, immortalisons à jamais nos compagnons défunts, en suscitant plus d’adhérents, en restructurant les organes du parti pour le redynamiser et l’engager plus résolument dans le combat politique au niveau national et dans les différents départements, pour que vive le Pa.pe et que triomphe notre devise «liberté-justice-développement», a lancé Jean-Pierre Agnangoye, dans son mot de circonstance.
«Il ne s’agit nullement d’un prolongement ou renouvellement du deuil. C’est plutôt un moment de réflexion, de valorisation des pensées, d’appropriation des actes et vertus légués par nos défunts, pour renouveler notre engagement à poursuivre le combat politique, en nous inspirant de leurs modèles. C’est le moment de renforcer notre solidarité, notre combativité, notre esprit de sacrifice et notre esprit créateur, afin de nous ressaisir et mieux nous organiser, pour combler le vide qu’ils ont laissé», a-t-il affirmé.
«C’est le moment de renforcer le parti, pour qu’il soit capable d’agir solidairement avec les autres forces démocratiques et patriotes, dans le combat pour la restauration de la démocratie et le respect des droits et libertés des citoyens dans notre pays. C’est le moment de réfléchir pour mieux intérioriser notre devise: «liberté-justice-développement», a-t-il poursuivi.
Avant de terminer les échanges, les responsables du Pa.pe ont découvert la lettre du président fondateur de leur parti, Jean-Joseph William Otta, adressée le 1er mai 2017, à Marine Le Pen et à Monsieur Emmanuel Macron, candidats au deuxième tour de l’élection présidentielle en France, avec copie à M. Jean-Pierre Schosteck, maire de Châtillon, à l’époque. Dans cette lettre, l’auteur y dénonce «la collusion de la France avec les intérêts des Chefs d’Etats qui se sont constitués, à l’échelle du continent, en un syndicat de Présidents souvent mal élus». Cette lettre du président fondateur du Pape est devenue un message testamentaire pour les cadres et militants, afin de booster leur engagement politique.

Chrysostome FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles