back to top
31.6 C
Brazzaville
samedi 25 mai 2024 | 17:54
spot_img

Pool: Kévin Bintsamou,  frère cadet du pasteur Ntumi, dicte sa loi au village Kimanika

Département du Pool

Kévin Bintsamou,  frère cadet du pasteur Ntumi, dicte sa loi au village Kimanika

L’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités signé le 23 décembre 2017 par le gouvernement et le mouvement du pasteur Ntumi, prévoit, à la charge de l’Etat, le lancement d’un «processus de démobilisation et de réinsertion professionnelle, sociale et économique des ex-combattants après le ramassage des armes» et la «mise en place d’une commission ad-hoc mixte-paritaire, pour veiller à la poursuite du processus de paix et à l’application stricte» de l’accord.

Si la commission ad-hoc avait été mise en place, celle-ci a cessé de fonctionner après la première opération de ramassage des armes réalisée en septembre et octobre 2018, alors que la sécurité n’était pas encore totalement réinstaurée dans le Pool. Par contre, le processus D.d.r dans sa phase de réinsertion, pourtant lancé, n’a toujours pas encore connu d’opérations réalisées.
Officiellement, le D.d.r concerne 10 mille ex-combattants et leurs proches également au nombre de 10 mille. Du côté des populations civiles, 140 mille personnes affectées par les hostilités armées, notamment les déplacées, sont retenues pour être réinsérées à travers des projets de développement dans l’agriculture, le commerce l’élevage, la pisciculture, etc. Le processus de réinsertion préparé est prévu pour une durée de quatre ans, et un coût total de 8 milliards de francs Cfa dont 6 milliards financés par les partenaires internationaux qui auraient déjà disponibilisé les fonds et 2 milliards de francs Cfa pour l’Etat qui aurait fait l’effort de disponibiliser près de la moitié de cette somme.
Mais, le processus serait bloqué par les préalables que poserait le pasteur Ntumi sur son statut. Pendant ce temps, son frère cadet, Kévin Bintsamou, aurait érigé dans la zone du village Kimanika, situé sur la route de Kindamba, dans le District de Mindouli, «un Etat dans l’Etat» où il dicte sa loi, prélevant l’impôt auprès des paysans, avec une justice à ses ordres qui infligent des amendes de 300 mille francs Cfa en espèce ou en nature, des bœufs. Les autorités locales sont au courant, mais s’agissant du frère de Ntumi, personne n’ose prendre l’initiative de le rappeler à l’ordre.
Dans la vidéo ci-après, on voit sa justice à l’œuvre, le 14 août 2023, au village Kimanika, des gens accusés de vol, de sorcellerie, etc, subir des traitements inhumains, dégradants et atroces, en étant ligotés comme du bétail. Quand la Commission ad-hoc mixte-paritaire fonctionnait, le cas de Kévin Bintsamou aurait déjà été réglée. Mais, aujourd’hui on se pose la question de savoir si les pouvoirs publics se préoccupent encore de la restauration de l’autorité de l’Etat dans le Département du Pool, pour garantir les droits des citoyens. L’émergence du phénomène Kévin Bintsamou en dit long sur les vieux démons qui planent encore sur ce département.
Urbain NZABANI

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles