Home Actualité Primature : Anatole Collinet Makosso a fait le bilan à mi-parcours de...

Primature : Anatole Collinet Makosso a fait le bilan à mi-parcours de son programme d’action

0
Le Premier ministre Collinet Makosso.

Le 21 juin 2021, le Premier ministre chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, présentait devant l’Assemblée nationale, son programme d’action, décliné en douze batailles. A l’occasion des deux ans d’exécution de ce programme, il a donné une conférence de presse à trois collègues de la presse nationale, intitulée: «Les douze batailles en 60 minutes: bilan à mi-parcours». La conférence de presse a été diffusée sur les médias audio-visuels nationaux. Chaque bataille a fait l’objet d’une séquence de 15 à 20 minutes de l’émission. Ces douze séquences sont disponibles sur la Page Facebook de la Primature.

La rencontre avec les syndicats patronaux.
La rencontre avec les syndicats patronaux.

Au cours de sa conférence de presse, Anatole Collinet Makosso a rappelé, dans chacune des douze batailles, les engagements pris et les efforts de son gouvernement dans leur mise en œuvre. «J’entends parler les Congolais: «Douze batailles et aucune n’a été remportée. Il faut permettre à l’élite d’apprécier une situation», s’est-il interrogé. «Lire le projet de société du Président de la République, le Plan national de développement et le programme d’action du gouvernement pour comprendre ce à quoi le gouvernement s’est engagé, est nécessaire, afin de ne pas aborder les problèmes du pays avec légèreté, comme le font certains compatriotes», a-t-il dit en substance.
En matière de santé, qui constitue la première bataille que le Premier ministre s’est donné, l’offre médicale au Congo ne répond toujours pas aux attentes des populations. D’un côté, on déplore l’insuffisance des plateaux techniques dans les hôpitaux et de l’autre, la cherté des examens et des traitements.

La rencontre avec les syndicats.

Le pays a fait face à la pandémie de covid-19 qui a eu un fort impact sur le quotidien des populations. Selon le Premier ministre, plusieurs engagements avaient été pris entre autres: la vaccination, la sensibilisation, l’amélioration du plateau technique du Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville, la création de près de 45 districts sanitaires, la mise en service de deux hôpitaux généraux à Brazzaville et à Pointe-Noire. Pour réussir tout ça, le gouvernement a mis un accent sur la formation et l’amélioration du système des soins intensifs pour que les populations puissent faire confiance au corps médical.
Sur la gestion des fonds covid-19, le rapport est élaboré et il va être présenté au parlement, a-t-il promis. Pour plus de responsabilité, ce rapport avait été soumis à l’analyse d’un cabinet privé. Si les écarts sont constatés, ce n’est qu’à ce moment-là que les présumés coupables rendront compte de leur gestion. Un effort est fait pour que le cancer soit pris en charge dans les hôpitaux généraux, a-t-il signalé.
Concernant la politique économique qu’il veut rigoureuse et équilibrée, la deuxième bataille, Anatole Collinet Makosso fait confiance aux cadres du gouvernement pour atteindre cet objectif. Selon lui, l’affaire du Figa se gère conformément aux textes et lois qui régissent la République. «Nous travaillons sur plusieurs dossiers. La loi est dure, mais c’est la loi. Il faut éviter de contourner la loi pour régler un problème», a-t-il fait savoir. Concernant la question des prix, il a invité «les Congolais à ne pas mépriser leurs efforts. Ils doivent, désormais, s’éloigner des modèles économiques hérités du communisme, supporter le coût réel de leur consommation en carburant, en électricité et en eau courante, pour que le gouvernement, en dégageant des ressources par l’arrêt des subventions de ces produits, puissent investir dans d’autres secteurs sociaux de base». «Les marges de 5% déjà, nous sommes en train de réhabiliter les voiries à Brazzaville, accélérer les travaux du centre des jeunes à Aubeville, dans le Département de la Bouenza», a-t-il poursuivi.

Le vice-président du syndicat des transporteurs.

Le troisième engagement consiste à renégocier avec les bailleurs et partenaires financiers a indiqué le Premier ministre: «C’était difficile de renégocier la dette. On a établi la confiance avec les bailleurs et vous les voyez se bousculer à la porte du Congo. Les politiques que le gouvernement a planifiés permettent aux populations de bénéficier progressivement de l’eau courante en permanence, de l’électricité de qualité et d’amélioration de certains services publics».
La déclaration du patrimoine rentre dans la neuvième bataille du programme d’action du gouvernement et «elle sert à quelque chose dans la gestion de la chose publique», a-t-il affirmé. «C’est un acte fort que le gouvernement a posé», a-t-il poursuivi. Les séminaires gouvernementaux, permettent aux membres du gouvernement de se mettre au diapason pour analyser les atouts et les faiblesses et harmoniser les politiques sectorielles, dans l’intérêt de la bonne gouvernance.
Anatole Collinet Makosso met l’accent sur le dialogue social, pour une démocratie consensuelle. Il a pris langue avec les opérateurs économiques pour expliquer les difficultés rencontrées dans le déblocage de certaines situations. Il reste à rencontrer les chefs religieux, les chefs de villages et de quartiers qui attendent la promesse du Chef du gouvernement. Suivant les propos du Premier ministre, la tâche du gouvernement reste immense. Raison pour laquelle Anatole Collinet Makosso sollicite la compréhension de ses concitoyens, en expliquant le bien-fondé de ses choix.

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile