Dans le cadre du Projet défi (développer et favoriser les initiatives des organisations de défense des droits humains en Afrique centrale), l’Association Cœur arc-en-ciel a organisé, lundi 24 juin 2024, dans la salle de réunion du Comité de coordination nationale des projets financés par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, à Brazzaville, une session de plaidoyer consultative en République du Congo, avec la participation des partenaires techniques, notamment l’Union européenne, représentée par Mme Marion Reache, chargée de coopération internationale, gouvernance, droits humains, sécurité; l’Ambassade de France représentée par Mme Marie Fabien, conseillère adjointe de coopération et d’action culturelle et des bénéficiaires.
Le Projet défi vise à accompagner le renforcement structurel des organisations de défense des droits humains et des réseaux locaux des droits humains. Il entend accroître leur impact, pour faire progresser le respect des droits des femmes et des minorités sexuelles et de genre dans les quatre Etats d’Afrique centrale (Cameroun, Congo, Gabon et la R.D Congo).

Les participants sur le Projet défi

Dans sa présentation, Jean-Claude Pongault, directeur exécutif de l’Association cœur arc-en-ciel, a indiqué que «la dernière phase du Projet défi met l’accent sur le 17ème et dernier O.d.d (Objectif de développement durable), qui promeut le partenariat et le travail en réseau pour la réalisation des O.d.d aux niveaux mondial, régional, national et local. Défi 3 vise à franchir un palier supplémentaire, pour augmenter l’impact des organisations de défense de droits de l’homme».
Au cours des échanges et des éclaircissements apportés par les représentants des partenaires, «la stratégie de plaidoyer du Réseau défi a été finalisée et adoptée, afin de lancer sa mise en application». Il faut indiquer que le Réseau défi a produit le rapport de plaidoyer intitulé: «Petites organisations, grands défis financiers. Les enjeux du financement des organisations de la société civile de petite taille en Afrique centrale». Ce rapport a été présenté lors de la session de plaidoyer. Il met en lumière les difficultés d’accès au financement pour les organisations membres du réseau.
Au Congo-Brazzaville, l’O.n.g Agir ensemble travaille avec l’Association cœur arc-en-ciel qui milite pour la promotion des droits des minorités sexuelles et de genre, en consortium avec 3a.c (Association affirmative action Congo) basée à Pointe-Noire. L’Association affirmative action Congo met en œuvre le Projet Lissanga, financé dans le cadre du Projet défi 3, afin de sensibiliser la communauté sur les droits des minorités sexuelles et de genre et de documenter les cas de violences et discriminations basées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre au Congo.

Narcisse MAVOUNGOU

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici