back to top
28.2 C
Brazzaville
samedi 15 juin 2024 | 16:02
spot_img

Santé | Les maladies de la peau : entre croyances et médecine moderne

On a tous, dans notre entourage, entendu une personne se plaindre de problèmes de peau, le plus souvent associés à un prurit, avec des démangeaisons. Je vous laisse imaginer la surenchère entre les croyances et la réalité médicale. Que nous apprend la médecine sur les maladies de la peau? Un préalable: toutes maladies où toute lésion de la peau doivent bénéficier d’une consultation auprès d’un médecin, à défaut d’un dermatologue, le spécialiste des maladies de la peau. Le plus souvent, c’est l’apparition de tâches, de rougeurs ou de démangeaisons qui sont au premier plan. Il faut chercher à en déterminer la cause.
La liste des maladies de la peau n’étant pas exhaustive, en voici quelques exemples:
– les maladies inflammatoires de la peau: dermatite atopique (eczéma); urticaire; acné dermite séborrhéique; rosacée; couperose; érythrose; psoriasis, etc;
– les lésions précancéreuses et les cancers de la peau: carcinome cutané; mélanome cutané; lymphome cutané; sarcome cutané…
Prenons le cas d’une dermatite (il s’agit d’un terme vague désignant différents troubles de la peau), un exemple probablement plus parlant aux yeux de la population, un tableau qu’on peut croiser dans nos cités, car il s’agit d’une inflammation des couches superficielles de la peau, caractérisée par un prurit (démangeaisons), des cloques, un érythème (rougeur), un œdème et souvent un suintement, des croûtes, des desquamations.
Les causes en sont nombreuses, incluant la sécheresse cutanée, le contact avec une substance particulière (produit de maquillage de qualité douteuse), certaines drogues et certains médicaments et les varices.
Le diagnostic de ces maladies est généralement basé sur les symptômes, confirmé par les résultats de tests cutanés ou par un prélèvement cutané ou par la présence d’agents irritants suspectés ou même d’un médicament. D’où la nécessité d’avoir un avis médical. L’automédication, l’utilisation de produits quelconques peuvent aggraver les lésions de la peau. En évitant les agents irritants ou les allergènes (substances qui provoquent une réaction allergique) réduit le risque de dermatite. Le traitement dépend de la cause et des symptômes spécifiques.
Un mot sur les infections mycosiques, qui ne sont pas des dermatites, mais des infections superficielles de la peau, des muqueuses des cheveux ou des ongles par des champignons microscopiques.

Qu’est-ce que la gale?

La gale est une épidémie qui continue de sévir à travers les continents. Il s’agit d’une maladie de la peau due à un sarcopte, minuscule parasite de la famille des acariens qui a la capacité de pénétrer l’épiderme et de s’y reproduire. Elle provoque des démangeaisons intenses, avec un risque important d’infection de la peau à cause de lésions de grattages intenses. C’est une maladie de peau contagieuse, qui peut toucher tous types de personnes quel que soient l’âge, le niveau d’hygiène et le milieu social de la personne. La transmission se fait par contact direct.
Les symptômes de la gale surviennent après la période d’incubation, en moyenne de trois semaines, mais pouvant aller de 1 à 6 semaines en fonction de l’importance de l’infestation par le sarcopte. La gale est le plus souvent localisée entre les doigts des mains, à l’avant des poignets, sur les coudes et les avant-bras, au nombril, à l’intérieur des cuisses, au niveau des organes génitaux chez l’homme et des mamelons chez la femme et sur les fesses. Si la gale peut se transmettre au sein d’une même famille, dans les établissements scolaires, les hôpitaux, et entre partenaires sexuels (la gale est une infection sexuellement transmissible). Le traitement est prescrit par voie locale et/ou orale et il dépend de la gravité de l’infection.
Pour conclure, l’intérêt de cet article est d’attirer l’attention de la population sur la nécessité de consulter un médecin, chaque fois qu’on a une infection de la peau. L’utilisation des pratiques non-validées par la science peut s’avérer catastrophique, le risque d’infection sur les lésions peut entrainer une septicémie, voir le décès. Il faut prendre conscience du danger que représentent les produits pouvant être allergisants, les comportements addictifs, sans oublier l’usage des plantes et huiles traditionnelles. Certains cancers peuvent avoir des manifestations sur la peau: le V.i.h; le lymphome cutané; les sarcomes cutanés, etc.
Des progrès significatifs ont été réalisés dans la prise en charge médicale des maladies de la peau. Certaines comme la gale, avec une contagion virulente, doivent attirer l’attention de notre système de santé, car on est bien dans un registre de santé publique, des pathologies qui ne connaissent pas de frontières.

Dr Patrice BADILA KOUENDOLO
Chef de Pôle, Chef de service de Gériatrie
Hôtel Dieu Le Creusot Groupe
SOS France

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles