back to top
34.7 C
Brazzaville
samedi 22 juin 2024 | 15:12
spot_img

U.d.h-yuki: les élus nationaux et locaux appellent à la tenue d’un congrès unitaire

U.d.h-yuki (Union des démocrates humanistes)

Les élus nationaux et locaux appellent à la tenue d’un congrès unitaire

Réunis lundi 8 janvier 2024, les élus nationaux et locaux (députés et conseillers départementaux et municipaux) de l’U.d.h-yuki (Union des démocrates humanistes) ont fait une déclaration, au siège de leur parti, au Quartier Mpissa, à Bacongo, le deuxième arrondissement de Brazzaville. Lue par le député Gelord Bambi-Goma, président du groupe parlementaire U.d.h-yuki à l’assemblée nationale, la déclaration dénonce le congrès organisé par le premier vice-président déchu et appelle à la tenue, «dans des délais raisonnables» d’un congrès unitaire.

Le congrès organisé le 20 décembre 2023, par Pascal Ngouanou, premier vice-président et président par intérim déchu de l’U.d.h-Yuki, au cours duquel le député Joseph Badiabio a été élu président du parti, en tant que candidat unique, n’a pas trouvé grâce devant les élus de l’U.d.h-yuki. Ceux-ci ont constaté avec amertume que cette façon de faire a enfoncé de plus bel le parti dans la crise qui le secoue depuis la disparition, en mars 2021, de son leader charismatique, Guy-Brice Parfait Kolélas. Sur les sept députés que compte l’U.d.h-yuki, quatre étaient présents à la lecture de la déclaration. Le député Antignac Matsima Biayenda, en séjour en France, nous a indiqué qu’il est solidaire de cette initiative. Par contre, les députés Joseph Badiabio et Préférence Gerald Matsima Kimbembé n’en font pas partie. Voici l’intégralité de la déclaration des élus nationaux et locaux de l’U.d.h-yuki.
Les élus de l’U.d.h-yuki appelant à un congrès unitaire
«Réunis ce lundi 8 janvier 2024, les élus nationaux et locaux de l’U.d.h-Yuki se sont penchés sur la situation de crise qui persiste dans le parti. Cette situation de crise s’est accentuée par la déchéance de toutes ses fonctions, du premier vice-président du Bureau politique, le 16 décembre 2023. Cette crise s’est davantage matérialisée par la tenue d’une manière clandestine et nuitamment, d’un pseudo-congrès où la majorité des élus, membres de droit, ont été purement et simplement écartés sans aucune justification.
Les élus nationaux et locaux constatent avec amertume que cette énième crise enfonce de plus bel le parti dans une impasse qui peut avoir des conséquences irréversibles. Ils déplorent la prise des décisions d’une manière unilatérale et clandestine, par une frange des cadres du parti, sans s’en référer aux textes fondamentaux de l’U.d.h-Yuki et à l’engagement solennel signé consensuellement devant la facilitation, par tous les protagonistes de la crise.
Les élus nationaux et locaux condamnent, avec la dernière énergie, ce congrès frauduleux et clandestin, tenu dans la nuit du 20 au 21 décembre 2023, au Palais des congrès, en violation des textes fondamentaux du parti et des procédures réglementaires.
En conséquence, ils dénoncent la tenue du simulacre de congrès organisé par le premier vice-président déchu de toutes ses fonctions en décembre 2023, et ce, pour forfaiture et haute trahison. Ils rejettent ainsi, avec véhémence, les conclusions qui résultent de ce pseudo-congrès. Les élus nationaux et locaux restent attachés à la tenue d’un congrès inclusif où tous les congressistes doivent s’exprimer librement dans l’unité et la cohésion.
En outre, les élus nationaux et locaux demandent aux cadres épris de la loyauté au président-fondateur Guy-Brice Parfait Kolélas, de mettre en place un chronogramme qui amènera le parti à la reprise des travaux du congrès suspendu le 11 juillet 2023, au Palais des congrès, avec les 748 congressistes et les 9 candidats déclarés à la Commission nationale d’organisation du congrès, dans les délais raisonnables.
Les élus nationaux et locaux expriment leur gratitude envers la facilitation et l’encourage à poursuivre ses efforts de médiation entre les différents protagonistes de cette crise. Ils encouragent les membres de l’U.d.h-Yuki, à tous les niveaux des structures du parti, à rejeter toutes les influences extérieures qui visent à déstabiliser le parti et à ne privilégier que l’intérêt supérieur du parti. Ils félicitent sincèrement l’administration publique en charge de la gestion des partis politiques, pour sa contribution responsable à la recherche de la résolution de cette crise.
Enfin, ils recommandent à l’ensemble des militantes et militants du parti de se conformer aux sages conseils de Monsieur le Ministre de l’intérieur, de la décentralisation et du développement local, qui demandait aux protagonistes de se retrouver et d’échanger fraternellement, sous la houlette de la facilitation, aux fins de juguler au mieux cette crise en tout esprit d’homme politique averti».
Propos recueillis par Chrysostome FOUCK ZONZEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles