back to top
29.2 C
Brazzaville
dimanche 23 juin 2024 | 16:38
spot_img

Yvon Sana Bangui, nouveau gouverneur de la B.e.a.c : De bonnes perspectives économiques, financières et monétaires dans la sous-région

Lors d’une conférence de presse qu’il a tenue, lundi 25 mars 2024, au siège de la banque centrale, à Yaoundé, au Cameroun, au sortir de la première session ordinaire de l’année 2024, du Comité de politique monétaire de la B.e.a.c (Banque des Etats de l’Afrique centrale), le nouveau gouverneur, Yvon Sana Bangui, de nationalité centrafricaine, a annoncé de bonnes perspectives économiques, monétaire et financières de la sous-région. La conférence de presse, qui a été suivie en direct en mode virtuelle, dans les différentes directions nationales de la B.e.a.c des six pays membres, dont Brazzaville, a permis au gouverneur de dégager les principales tendances de la vie économique dans la sous-région, au cours de cette année.
Après avoir analysé l’activité économique mondiale et sous-régionale, Yvon Sana Bangui a rassuré que les perspectives économiques, monétaires et financières de la sous-région seront marquées, en 2024, par une croissance économique de 3,6%, soutenue principalement par la bonne tenue des activités non-pétrolières (4,1% en 2024 contre 3,1% en 2023).
Ces perspectives connaîtront aussi des tensions inflationnistes persistantes à 5,5% en 2024 et une dégradation des indicateurs des finances publiques, avec notamment un solde budgétaire hors-don qui reviendrait de 0% du P.i.b (Produit intérieur brut) en 2023 à -0,2% du P.i.b en 2024, avec une contraction de l’excédent du compte courant, dons officiels compris.
La contraction reculerait à 1,5% du P.i.b en 2024, contre 3,5% du P.i.b en 2023. Il y aura une augmentation de la masse monétaire de 12,6% contre 9,1% en 2023. La zone sera marquée par un léger repli des réserves de change de 2,7% à 6.699 milliards de francs Cfa à fin 2024, correspondant à un taux de couverture extérieure de la monnaie de 74,2% et des réserves en moins, d’importations de biens et services à 4,3% en 2024 contre 4,8% en 2023. Mais, on observera la poursuite du dynamisme des opérations sur le marché des valeurs du trésor.
Au niveau international, les évolutions économiques et financières seront marquées par de fortes incertitudes. Au niveau sous-régional, ces évolutions connaîtront des réalisations macroéconomiques plutôt favorables avec une position extérieure confortable et une inflation globale encore élevée, malgré une inflation sous-jacente sur une tendance baissière depuis février 2023.
Yvon Sana Bangui s’est fixé comme objectif le renforcement de la réglementation des échanges en vigueur depuis 2019 dans l’espace de la Cemac. Il a indiqué que cette réglementation a permis de fixer un plafond d’allocation des devises dans l’espace communautaire et de contribuer à stabiliser le système bancaire. «Nous allons renforcer davantage le respect de cette réglementation, parce qu’il en va de la stabilité de notre système bancaire de la zone. Les économies seront aussi soutenues par le secteur pétrolier». Notons que le Comité de politique monétaire de la B.e.a.c est une instance qui définit et conduit la politique monétaire. Elle est sous la présidence du gouverneur. Ce comité veille également à la stabilité des économies de la zone Cemac.
A Brazzaville, la conférence de presse a connu la participation d’un certain nombre de journalistes venus des organes de presse publics et privés, en présence d’Armel Dieudonné Panzou Bayonne, premier adjoint au directeur national à la B.e.a.c et de quelques cadres économistes de cette institution.

Martin BALOUATA-MALEKA

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles