33.2 C
Brazzaville
dim 14 avril 2024 17:58:42
spot_img

Congo – France : Emmanuel Macron à Brazzaville, pour un entretien avec Denis Sassou-Nguesso

Dans le cadre de son déplacement en Afrique centrale, du 1er au 5 mars 2023, le Président de la République Française, Emmanuel Macron, sera reçu vendredi 3 mars, à Brazzaville, par son homologue congolais, Denis Sassou-Nguesso, avec qui il aura un entretien en tête-à-tête. Il «ira à la rencontre de la communauté française, qui compte 4300 ressortissants inscrits au registre consulaire au 1er janvier 2023. Cette rencontre relèvera d’une dimension mémorielle importante, puisqu’elle aura lieu à la Case de Gaulle, symbole d’une histoire commune riche, construite après que Brazzaville a été désignée capitale de la France-Libre, et d’où le général De Gaulle créa l’Ordre de la libération, en 1940», rapporte le service de presse de la Présidence française.

Selon le service de presse de l’Elysée, Brazzaville occupe une place unique dans l’histoire de la France, de l’Afrique et du monde. Si la France libre est née lors de l’appel du 18 juin 1940 du général De Gaulle à Londres, c’est bien Brazzaville qui, par le ralliement du 27 octobre 1940 du gouverneur Félix Eboué, devient le «refuge de notre honneur et de notre indépendance». De Brazzaville partira la colonne Leclerc, en 1941, vers Koufra au Tchad [Serment de Koufra du 2 mars 1941] puis vers la Libye mussolinienne, avant de participer à la bataille de Bir Hakeim en 1942. De Brazzaville est parti l’espoir de la libération, autour duquel se sont agrégées les forces ayant sauvé l’honneur de la France.
Au-delà de Brazzaville, c’est tout le rôle du Congo et de l’Afrique centrale dans la Seconde guerre mondiale qui sera rappelé. Le Président de la République rendra hommage au courage et à l’engagement des Africains dans le combat contre l’Allemagne nazie et pour la libération de l’Europe, au même titre que les résistants français. Les historiens estiment que, entre 1940 et 1944, près de 17.000 Africains furent recrutés par la France libre en Afrique équatoriale françaçise (A.e.f) et au Cameroun. Des milliers ne revinrent jamais chez eux. Alors que l’Ordre de la libération fut créé ici-même à Brazzaville, le 16 novembre 1940, bien peu d’Africains furent élevés au rang de compagnons de la Libération. Seuls 11 combattants et 5 civils d’Afrique subsaharienne, dont 5 Tchadiens et 3 Centrafricains, y furent admis sur 1.038 compagnons.
Ce déplacement du Chef de l’Etat français sera de même l’occasion de saluer les avancées réelles, au service des populations congolaises, auxquelles la France a pu contribuer: réhabilitation de la route de la Corniche; drainage des eaux pluviales à Brazzaville; formation de 600 professionnels de l’action sociale et de 2000 professionnels de la santé; réhabilitation des infrastructures d’assainissement du C.h.u de Brazzaville, opérationnalisation de six centres d’éducation, de formation et d’apprentissage, où sont formés 1000 jeunes chaque année.
La France entretient de même des partenariats très dynamiques dans le domaine culturel. Elle a accompagné la préservation et la valorisation du patrimoine mémoriel du Congo, en préparation des 80 ans de «Brazzaville, capitale de la France libre»: sauvegarde numérique des archives de l’A.e.f, préservation du bâtiment historique qui abrite le Centre de formation et de recherche en art dramatique, création d’une filière archiviste au Congo et conservation des archives audiovisuelles. La coopération française se poursuit par la mise à disposition d’expertise en matière de politique nationale des musées, etc.

Oh bonjour
Ravi de vous retrouver.

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu génial dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas !

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img

Derniers Articles